Chaque année, avec ce prix, la Ligue d’action civique souhaite souligner la contribution personnelle d’un individu à la société.

En juin prochain, il sera remis Me Louis Masson, ex-bâtonnier du Québec et avocat en litige administratif, litige commercial et propriété intellectuelle chez Jolicoeur Lacasse.

Louis Masson va recevoir le prix « personnalité publique» de la Ligue d'action civique
Louis Masson va recevoir le prix « personnalité publique» de la Ligue d'action civique
Un bâtonnier souvent critiqué, qui n’a pas hésité à prendre publiquement position sur des sujets brûlants notamment lors du Printemps Erable avec le projet de loi 78.

« Je suis très touché par ce prix, déclare Me Louis Masson à Droit-Inc. Vous savez, je n’ai pas eu beaucoup de médailles dans ma vie, et probablement je n’en ai pas mérité beaucoup.»

Pour le président de la Ligue, Frédéric Lapointe, cette reconnaissance vise à souligner la contribution de Me Masson «dans la définition du mandat et des pouvoirs de la Commission d'enquête sur l'industrie de la construction (CEIC)», a-t-il expliqué à La Presse.

« La Ligue voulait souligner le rôle qu'il a joué lorsqu'il était à la tête du Barreau», leur a-t-il dit.

Cynisme

« Nous vivons dans une société de cynisme à l’égard de nos institutions, et si j’ai pu par mes contributions redonner confiance aux citoyens envers les institutions, je suis très fier de cette médaille là», déclare Louis Masson à Droit-Inc.

Pour l’ex bâtonnier du Québec, il ne fait aucun doute que nos institutions reposent sur la confiance du public.

« Qu’elles soient politiques, juridiques, judiciaires, et on peut le voir même avec les médias, toutes nos institutions reposent sur la confiance des citoyens», dit-il.

Est-ce que tout ce cynisme ambiant va finir par retomber ?

« Oui, répond-t-il avec optimisme. On peut le voir avec des gestes comme la Commission Charbonneau».

De son côté, dit-il, il a fait «ce qu’il avait à faire, quand il avait à le faire».

« Si cela a pu rendre service, j’en suis fier».