Dola Indidis, avocat kényan et ancien porte-parole de la magistrature, souhaite que la justice des hommes soit rendue au profit de Jésus Christ, rapporte le Monde.

Considérant que son procès et sa crucifixion étaient injustes, l’homme de loi a décidé d'assigner devant la Cour pénale internationale de La Haye ceux qu'il tient pour responsables de la mort du messie: Ponce Pilate, l'empereur Tibère, ainsi que l'Italie et Israël.

Dola Indidis, avocat kényan et ancien porte-parole de la magistrature, souhaite que la justice des hommes soit rendue au profit de Jésus Christ
Dola Indidis, avocat kényan et ancien porte-parole de la magistrature, souhaite que la justice des hommes soit rendue au profit de Jésus Christ
« C’est mon devoir de faire respecter la dignité de Jésus. Je suis donc allé à la Cour Internationale de Justice afin de rétablir l’intégrité de l’Homme de Nazareth », dit-il.

Si la démarche peut paraître surprenante, voir dénuée de fondement, l'avocat prend son action très au sérieux, citant la Bible comme preuve au soutien de ses prétentions.

"Son procès discriminant et malveillant a bafoué ses droits humain. La preuve est officiellement dans la Bible. Et on ne peut pas discréditer la Bible", a-t-il indiqué.

Il avait d'abord entrepris de saisir la Cour Suprême du Kenya qui a refusé d'instruire l'affaire, et s'est ensuite tourné vers l'institution internationale.

"Il y a une forte probabilité de succès, et j'espère que ce sera jugé de mon vivant", déclare celui qui se présente comme l'ami de Jésus.

Avis que ne partage pas la Cour pénale de La Haye. "La Cour n'a pas de juridiction pour instruire une telle affaire. Elle arbitre des litiges entres plusieurs États. Ce n'est même pas en théorie possible pour nous de prendre en considération ce cas", a indiqué un porte-parole de l'institution.

Ce qui n'est pas pour décourager le requérant: "Lorsqu'on mène une cause que l'on estime juste, on ne devrait pas être découragé sous prétexte que personne ne la comprend", conclut Me Indidis.

Paraîtrait qu'il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre…