Me Amelia Salehabadi-Fouques croit qu'il y aura un recours collectif contre la LNH.
Me Amelia Salehabadi-Fouques croit qu'il y aura un recours collectif contre la LNH.
«Je crois qu’il y en aura un et je crois que ce sera pire que dans la NFL», estime Me Salehabadi-Fouques.

Une possible défaite des dirigeants du circuit Bettman devant la justice aurait des conséquences importantes.

«En cas de recours collectif, les assureurs ne voudront plus couvrir les joueurs pour les commotions. Ils n’attendront même pas la décision d’un tribunal pour se retirer, a précisé la spécialiste en droit sportif.

«Le dossier de la NFL fera des petits, car on sait maintenant qu’il y a des commotions dans le hockey depuis plusieurs années.»

Toutefois, les anciens joueurs de la LNH auraient une certaine crainte à dénoncer les événements qui se sont déroulés durant leur carrière.

Les éléments sont réunis

Il pourrait y avoir un effet boule de neige entrainant la LNH
Il pourrait y avoir un effet boule de neige entrainant la LNH
La donne a changé au cours des dernières années.

Auparavant, les juristes n’avaient pas tous les éléments nécessaires pour bâtir une défense solide devant une cour de justice.

Cependant, cette donne a grandement changé avec la publication de plusieurs études médicales.

«On sait maintenant que les commotions causent des dommages irrémédiables au cerveau qui peuvent causer la maladie de l’Alzheimer, la dépression et même le suicide.

«On savait qu’il y avait une faute, mais on n’était pas capable d’établir de lien de causalité.»

Me Salehabadi-Fouques croit même qu’on pourrait tracer un certain parallèle entre cette situation et celle des compagnies de tabac qui nient encore que leur produit peut causer le cancer à long terme.

Il est maintenant prouvé que les commotions cérébrales ont des répercussions à long terme.

L’exemple de la NFL

Les joueurs de la NFL avaient obtenu 765 millions $
Les joueurs de la NFL avaient obtenu 765 millions $
Flanqués d’une armée d’avocats et de médecins, les 4500 anciens joueurs de la NFL ont eu le dernier mot sur leur ancien employeur.

Ils ont obtenu 765 millions $, une somme historique pour un tel règlement. Par contre, en raison des fautes commises, ils auraient peut-être pu obtenir davantage.

«Ils avaient avantage à régler, car les dirigeants de la NFL savaient que la partie adverse pouvait prouver qu’ils connaissaient les faits depuis longtemps, a mentionné Me Salehabadi-Fouques.

«Ce sont leurs assureurs qui leur ont suggéré d’en venir à une entente, car ils risquaient de ne plus être assurables. Même s’ils ont réglé, ça n’empêchera pas d’autres joueurs d’effectuer les mêmes démar­ches à l’avenir.

«C’est loin d’être fini.»