L’idée du changement a longtemps attiré la méfiance des principaux acteurs du monde juridique. Ce milieu est souvent connu, à tort ou à raison, pour être peu enclin au changement et apprécier le confort de ses traditions. Mais voilà qu’aujourd’hui, face à un monde qui évolue et se transforme à la vitesse grand V, le milieu juridique se doit lui aussi de se réinventer afin de répondre aux impératifs que lui soumet un nouveau type de juristes.

Notre propos fait ici allusion à ces juristes qui, de plus en plus, cherchent à s’éloigner des voies traditionnelles que sont la pratique en cabinet et la pratique en entreprise pour plutôt s’insérer au sein d’une troisième voie qui, elle, est en pleine expansion : la pratique contractuelle.

Ces juristes choisissent principalement cette voie pour combler, d’une part, leur besoin d’autonomie et, d’autre part, afin de diversifier leurs expériences professionnelles et leurs champs de pratique. La décision de pratiquer la profession à titre d’avocat contractuel peut intervenir à divers moments de la vie professionnelle. Ce choix permet aux avocats contractuels d’exercer un plus grand contrôle sur leur pratique tout en leur assurant une plus grande flexibilité professionnelle.

Le recours à des avocats contractuels permet aux entreprises et aux cabinets de combler de manière ponctuelle et pour une période définie certains besoins juridiques. Cette façon de faire a l’avantage d’offrir une grande facilité d’adaptation; elle permet, entre autres, de palier à des surcharges de travail inattendues ou encore à des congés de maternité.

Les avocats contractuels permettent également de combler les besoins des nombreuses entreprises souhaitant avoir à leur disposition les services d’un avocat mais sans avoir une charge de travail justifiant la mise sur pied d’un contentieux juridique.

Pour ces raisons bien évidentes, les avocats contractuels ne cessent de gagner en popularité au sein du marché montréalais. Toutefois, vu la relative nouveauté de ce type de juristes, il peut s’avérer ardu de recruter des candidats de qualité possédant les niveaux de compétence et d’expérience recherchés. Les mandats offerts aux avocats contractuels peuvent autant demander une expertise générale que s’adresser à des avocats possédant une expertise très pointue dans un domaine particulier du droit.

Néanmoins, quel que soit le degré d’expertise requis, il importe de comprendre que l’avocat contractuel, contrairement à ses confrères pratiquant en contentieux ou en cabinet, se doit d’être opérationnel dès le moment où il passe la porte de l’entreprise. Il se doit de faire preuve d’indépendance et d’autonomie tout en travaillant en collaboration avec les divers membres de l’entreprise.

Dans ce contexte, les candidats idéaux ne sont pas ceux présentant le meilleur potentiel de développement mais plutôt ceux offrant le plus haut niveau d’expertise dans le domaine du droit où leur collaboration est requise.

Il ne vous reste plus qu’à saisir cette nouvelle occasion !

Par Barbara Shore, M.A., CHRA et
Jean-Emmanuel H. Beaubrun, Avocat

Shore & Associés
www.shoreassoc.com

Shore & Associés est un cabinet boutique spécialisé en recrutement de cadre et en recrutement juridique.