Me Astrik Karapetian travaille depuis août dernier comme conseillère juridique au sein de la multinationale de cosmétiques allemande Beiersdorf Canada Inc
Me Astrik Karapetian travaille depuis août dernier comme conseillère juridique au sein de la multinationale de cosmétiques allemande Beiersdorf Canada Inc
Me Astrik Karapetian travaille depuis août dernier comme conseillère juridique au sein de la multinationale de cosmétiques allemande Beiersdorf Canada Inc. comprenant 45 employés dans sa filiale canadienne basée à Ville Saint-Laurent.

Elle est en charge de toutes les affaires juridiques de l'entreprise, que ce soit en matière de conformité, de droit du travail et droit corporatif. Elle collabore aussi avec le service marketing concernant l'étiquetage et l’emballage des produits lancés sur le marché, la publicité à la télévision et les promotions dans les magasins.

L'avocate qui œuvrait depuis plus de six ans chez Legault, Joly, Thiffault (LJT) réalise aujourd’hui la différence avec la pratique privée. « Je suis impliquée dans les affaires quotidiennes de l’entreprise. J’aide les dirigeants à prendre des décisions éclairées et à évaluer le risque ».

Me Karapetian avait intégré LJT après son assermentation au Barreau en 2007 et son stage chez De Grandpré Chait en litige.

Elle a exercé d'abord en litige civil et commercial, et en droit de la construction, puis elle s’est dirigée vers le droit des communications, du divertissement, de la propriété intellectuelle et de la publicité.

« Cette pratique de niche est une belle combinaison entre le droit et le marketing », précise l’avocate qui a complété son baccalauréat en droit obtenu à l’Université de Montréal, par un DESS en gestion avec une concentration en marketing.

Son expertise était intéressante pour la compagnie qui n’avait pas d’avocat à l’interne afin de combler une grande demande notamment pour le droit réglementaire. Quitter le cabinet fut un choix difficile confie-t-elle. « Les dossiers étaient intéressants mais j’ai décidé de saisir cette belle opportunité et j.ai appris rapidement sur le tas.»

Me Karapetian parle le français, l'anglais, le russe et l'arménien. Membre du conseil d'administration de l'Association des professionnels de la communication et du marketing, l'avocate est également conseillère juridique bénévole à la Fondation de Montréal inc. qui aide les entrepreneurs.