Le Barreau réfute ce qu’il appelle « la théorie du complot » de Me Khuong
Le Barreau réfute ce qu’il appelle « la théorie du complot » de Me Khuong
La procédure de Me Lu Chan Khuong de 317 paragraphes et de 37 pièces est « remplie de faits erronés, de faussetés et d’éléments tendancieux », déclare le Barreau du Québec dans un communiqué émis en réponse des procédures signifiées mardi par la bâtonnière Lu Chan Khuong à treize des membres du CA ainsi qu'à deux dirigeants de l’Ordre.

Le Barreau nie « fermement » que l'information coulée soit « l’œuvre d’administrateurs ou de dirigeants de l’Ordre » et entend se défendre en Cour supérieure et « faire valoir tous ses droits.»

Aucun pouvoir

C’est dans Le Devoir que Me Louis-François Asselin a répliqué, au groupe de juristes ayant recueilli en 48 heures 100 signatures nécessaires pour forcer la tenue d'une assemblée générale extraordinaire: « les avocats ne pourront pas obtenir la destitution du conseil d’administration réclamée par certains.»

Selon lui, « l’assemblée générale a le pouvoir d’approuver les vérificateurs et de se prononcer sur le montant de la cotisation annuelle, ils n’ont aucun autre pouvoir. Ils peuvent faire des recommandations ».

Les médias

Le Barreau évoque ce qu'il nomme «la stratégie de la bâtonnière», consistant à « discréditer » l’institution même pour laquelle elle a postulé à la plus haute fonction », en diffusant depuis le début de cette affaire de « nombreuses communications aux médias qui nuisent à la sérénité des débats et contreviennent au rôle d’un officier de justice. »

Le Barreau dénonce également « la diffusion à grande échelle des procédures », qui s’accompagnait de pièces contenant notamment des données personnelles des administrateurs ou des dirigeants.

« On a toujours respecté les droits de Mme Khuong. Elle a adhéré au code d’éthique du conseil, on ne fait que l’appliquer », a en outre déclaré Me Asselin, toujours au Devoir, parlant d'une « campagne publicitaire et médiatique extrêmement désolante » dont le Barreau serait l’objet.

Sondage Express

Pour régler la crise, le Barreau du Québec devrait-il déclencher des nouvelles élections au Bâtonnat?


Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 616)