Christopher Beaucage, Sébastien Cusson et Alexandra Hébert
Christopher Beaucage, Sébastien Cusson et Alexandra Hébert
Trois étudiants de la section droit civil de l’Université d’Ottawa deviendront l’an prochain auxiliaires juridiques auprès de juges de la Cour Suprême. Ces contrats, d’une durée d’un an, commenceront en août prochain.

Ces trois étudiants sont Christopher Beaucage, qui oeuvrera auprès de l’honorable Rosalie Silberman Abella ; Sébastien Cusson, sélectionné par l’honorable Suzanne Côté ; et Alexandra Hébert, qui travaillera auprès de l’honorable Russell Brown.

Ces étudiants seront amenés à assister les juges dans les travaux de la Cour. Dans ce cadre, ils devront notamment faire des recherches sur des points de droit et rédiger des mémoires sur des questions juridiques.

Un ouvrage sur le « droit de la robotique »...

Le « droit de la robotique » est le titre d’un nouvel ouvrage publié par Edward Elgar Publishing. Co-écrit notamment par le professeur de droit, Me Ian Kerr, de l’Université d’Ottawa, cet ouvrage au titre science-fictionnel s’inscrit dans une réalité bien concrète. « Nous avons conçu cet ouvrage parce que les robots sont à la veille de soulever un certain nombre de défis sociaux d’importance que le droit est mal équipé pour traiter et relever à l’heure actuelle », explique le professeur Kerr.

Me Michael Froomkin, co-rédacteur et professeur à la Faculté de droit de l’Université de Miami considère qu’en la matière « les problèmes techniques sont en outre bien plus complexes que ce que les juristes imaginent en général; quant aux enjeux juridiques, éthiques et philosophiques, ils sont nettement plus sujets à controverse que les ingénieurs ne se l’imaginent ! »

Le livre « Robot Law » s’attaque aux différentes questions techniques, juridiques et éthiques complexes qui entourent la robotique, telles que les voitures sans conducteur, les robots tueurs, les robots sexuels, et les drones.

Et un nouveau spécialiste!

Me Ian Kerr et le Dr Jason Millar
Me Ian Kerr et le Dr Jason Millar
Preuve que la matière est devenue d’actualité, un ingénieur et philosophe, Dr Jason Millar, se joindra bientôt à la Section de common law de l’Université d’Ottawa. Il travaillera avec le professeur Kerr, co-auteur de « Robot Law ». Ils mèneront des recherches au sujet des dimensions éthiques et réglementaires des « robots sociaux », soit les robots destinés à entretenir avec nous des relations sur un plan émotionnel.

Ingénieur, Dr Millar possède un doctorat en éthique appliquée. « Le travail que Jason et moi-même accomplirons au cours des deux prochaines années, explique le professeur Kerr, n’est pas seulement crucial du point de vue de la conception en soi mais aura également une importance considérable pour les décisions d’orientations politiques et de gouvernance que nous prendrons lorsqu’il s’agira de déléguer à des machines des tâches et des processus décisionnels jusque-là exclusivement réservés aux êtres humains »

Le professeur Kerr et lui-même bénéficient d’une bourse de plus de 100 000 $ accordée par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour mener à bien ce projet.