Me Derrek Giroux-Lacasse
Me Derrek Giroux-Lacasse
Me Derrek Giroux-Lacasse se joint au bureau d'Amos de Cain Lamarre, tandis que Mes Fanny Maheu et Roxane Bacon intègrent le bureau de Val-d'Or, tous trois à titre d'avocats.

Me Giroux-Lacasse exercera plus particulièrement en droit de la famille et des personnes et en affaires autochtones. Il se réjouit de revenir en région, dont il est natif, ainsi que de pratiquer dans des domaines de droit qui le passionnent. « Ce sont des domaines où l’on peut aider les clients. »

L’avocat a été séduit par son expérience à titre de stagiaire chez Cain Lamarre. « Dès le début, on nous a fait confiance tant au niveau des négociations que de la rédaction ou des représentations devant les tribunaux. Ce travail d’équipe et cette confiance sont appréciés de la part des jeunes avocats », dit celui qui espère aujourd’hui continuer à développer son expérience auprès des juristes d’expérience du cabinet.

Me Fanny Maheu
Me Fanny Maheu
Originaire de Val-d’Or, Me Maheu agira quant à elle en litige ainsi qu'en responsabilité et assurances dans sa ville natale. « Nous sommes capables de travailler comme dans les grands centres, avec d’aussi gros mandats et en ayant le support de nos pairs. » On bénéficie aussi du train de la vie de la région. » C’est à dire : proches de la nature, sans trafic et avec une certaine proximité avec les clients.

L’avocate a passé deux étés comme étudiante au cabinet. Pour elle, continuer à travailler avec des professionnels avec qui elle partage les mêmes valeurs et en qui elle a confiance est « un plus et un avantage exceptionnels. » Avec son confrère Me Simon Corriveau, elle a pour objectif de faire croître le secteur du litige, d’établir « quelque chose de solide » et de « bonnes bases » tout en diversifiant la clientèle.

Me Roxane Bacon
Me Roxane Bacon
Enfin, Me Bacon, également Barreau 2016 et originaire de Val-d’Or comme sa consoeur, concentrera sa pratique en droit lié à la santé et aux services sociaux ainsi qu'en affaires autochtones.

Elle dit beaucoup apprécier la proximité avec les communautés autochtones ainsi que les gens du bureau. « J’ai pour objectif de grandir avec les gens qu’il y a ici », conclut-elle.