Me Marie-Christine Lemerise a récemment intégré Delegatus en tant qu'avocate consultante.
Me Marie-Christine Lemerise a récemment intégré Delegatus en tant qu'avocate consultante.
À 40 ans, Me Marie-Christine Lemerise est une femme bien occupée. Elle a récemment intégré Delegatus en tant qu’avocate consultante. Un emploi « sur mesure » qui semble parfaitement lui convenir.

« J’ai travaillé pendant environ sept ans au cabinet Davies, après y avoir fait mon stage. J’y suis devenue associée sans participation. Le rythme ne me convenait pas vraiment. J’ai décidé de faire une pause. Je ne me sentais pas capable de me donner à 100% dans mon rôle de mère, auprès de mes collègues et de mes clients », explique Me Lemerise.

Cette Barreau 1999 a alors décidé de reprendre les études et a obtenu une maîtrise en droit des affaires à l’Université de Montréal en 2010. « Je n’ai pas eu une carrière tranquille… J’ai alors songé à me diriger vers l’enseignement. Mais je me suis rendue compte que j’avais besoin de théorie et de pratique », explique-t-elle.

Me Lemerise a donc décidé de se lancer à son compte et a offert ses services pendant presque huit ans à différentes entreprises. « Cela me convenait, car je pouvais gérer mon temps comme je voulais », dit-elle.

Elle s’est ensuite impliquée sur une base plus régulière à Optimum talent, une compagnie de services conseil en ressources humaines.

Son arrivée en février à Delegatus en février lui permet finalement de retrouver avec un esprit d’équipe, « une certaine collégialité, une entraide ». Elle explique aussi avoir été séduite par Me Pascale Pageau et Me Virginie Arbour-Maynard, « ça a tout de suite cliqué entre nous ».

Elle a aussi renoué avec l’enseignement, puisqu’elle est chargée de cours depuis presque quatre ans à l’UdeM. « J’aime avoir une interaction avec la plus jeune génération, c’est une autre façon de donner ».

De générosité, Me Lemerise ne semble en tout cas pas en manquer, puisqu’elle est présidente du conseil d’administration de l’organisme Dispensaire diététique de Montréal. « Il s’occupe de femmes enceintes de milieux défavorisés. J’ai eu la chance de vivre des grossesses faciles, sans soucis financier, alors quand je pense à celles qui n’ont pas eu cette chance, ça me parle. Je suis vraiment tombée en amour avec cette cause ».

Une superwoman au grand cœur on vous dit !