Me Marc-Antoine Cloutier largue Kuong pour Prémont!
Me Marc-Antoine Cloutier largue Kuong pour Prémont!
Coup de théâtre électoral : supporter de la première heure et défenseur de Lu Chan Khuong, le président et co-fondateur de Juripop Marc-Antoine Cloutier appuie désormais Claudia P. Prémont. Il estime qu'elle offre le meilleur espoir de réformer l'accessibilité à la justice.

« Je trouve que ses propositions concernant l'accès à la justice sont excellentes », explique à Droit-Inc l'associé, qui pratique chez Deveau Avocats.

Dans une courte vidéo détaillant les raisons qui le poussent à soutenir la candidature de la bâtonnière sortante, Me Cloutier relève qu'en matière d'accès à la justice, « la plateforme de Me Prémont est tout simplement révolutionnaire. La tenue d'États généraux sur la justice –enfin!—, permettre aux avocats retraités d'offrir leurs services pro bono, soutenir le milieu communautaire juridique ». Voilà autant de raisons qui séduisent Me Cloutier.

La tenue d'États généraux sur la justice, qui semble rester un vœu pieux des politiques, est pourtant essentielle, selon Me Cloutier. « Me Prémont s'engage à les organiser elle-même, à consulter tout le monde sur la question », observe-t-il, se désolant que les derniers États généraux remontent à plus de deux décennies.

Un changement de culture

Me Claudia Prémont a livré la marchandise
Me Claudia Prémont a livré la marchandise
Celui qui avait organisé l'assemblée générale extraordinaire, en août 2015, où un millier d'avocats avaient fait part de leurs doléances envers leur ordre et soutenu Lu Chan Khuong, insiste : « Claudia Prémont a livré la marchandise, et le Barreau semble avoir compris qu'il faut être à l'écoute des membres. »

À cet égard, il se réjouit de ce que les trois candidats en lice semblent vouloir incarner ce changement de culture d'un Barreau que d'aucuns jugeaient « déconnecté » de la réalité de ses membres.

« Peu importe l'identité du prochain bâtonnier, on aura déjà accompli quelque chose par rapport à la situation qui prévalait auparavant », poursuit Me Cloutier.

Il ne parle qu'en son nom personnel. Juripop, dont il préside le CA, n'a pas encore fait connaître ses couleurs—si tant est qu'il le fasse—. Son directeur général, Me Julien D.-Pelletier, aurait rencontré les trois candidats, selon Me Cloutier.

Le salaire...

Me Lu Chan Khuong
Me Lu Chan Khuong
Quant aux raisons qui l'ont poussé à retirer son appui à Me Khuong, elles sont simples. « Elle avait soutenu Me Prémont, lui avait fait confiance pour qu'elle poursuive son mandat, et voilà qu'elle change d'idée, dit-il. De plus, j'étais sous l'impression qu'elle n'allait pas se représenter ».

En outre, alors que Me Khuong militait pour une réduction du salaire du bâtonnier, il appert qu'elle ne l'a pas refusé lorsqu'on le lui a offert, observe Me Cloutier. Selon lui, Me Prémont a refusé l'augmentation, et elle a renoncé à la prime de départ votée par le CA en décembre dernier. « Claudia Prémont est également la moins populiste sur la question salariale; on dirait que c'est une course au plus bas salaire », déplore-t-il.

D'autres appuis

Claudia P. Prémont commence à faire le plein d'appuis. Dans les dernières heures, elle a reçu ceux de l'ex-bâtonnière du Saguenay-Lac-Saint-Jean et ex-candidate conservatrice dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord, Me Caroline Sainte-Marie.

L’ancien bâtonnier de l'Outaouais, Me Miville Tremblay, spécialiste de la médiation, a également offert son soutien à Me Prémont.

« Je suis très fière de recevoir ces appuis, indique Me Prémont dans courriel envoyé à Droit-Inc. On avance! »