Question:

Tout récemment, deux employeurs m'ont convoqué en entrevue à quelques jours d'intervalle. L’un d'eux m'a fait une offre. Je l'ai bien entendu accepté, ne pouvant me permettre de refuser, même si ce n'était pas mon premier choix. Bien heureux de cette nouvelle, voilà que quelques jours plus tard, le second, qui était mon premier choix, m'offre aussi le poste.

Ayant déjà accepté la première offre, mais désirant faire le meilleur choix pour ma carrière, puis-je me rétracter ? Vais-je nuire à ma réputation avant même d'en avoir bâti une ? Je me demande s'il est mieux de m'en tenir au premier stage offert ou choisir celui que je préfère.


Réponse:

Cher lecteur,

Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
C’est une question très intéressante et qui se présente quand même assez souvent. Votre réflexe de vouloir protéger votre réputation est très sain. Le monde juridique montréalais est petit, alors il est important de ne pas se faire d’ennemi et de traiter les gens avec respect. Cela vaut évidemment pour les employeurs mais aussi pour les confrères, les collègues ainsi que les employés de soutien.

Ceci étant dit, il s’agit de votre carrière, alors je n’hésiterais pas à expliquer la situation à votre employeur numéro un. Je lui exposerais clairement la situation, et les raisons qui font que vous préférez opter pour l’autre poste. Je prendrais soin de faire cette démarche avec un maximum de délicatesse et de doigté. J’utiliserais les aspects positifs de l’offre numéro deux sans jamais dénigrer l’entreprise de mon interlocuteur. J’éviterais de parler de rémunération, afin de ne pas donner l’impression que mes motifs sont purement mercantiles, ou encore que je vise une contre-offre de leur part.

Dans le cas ou ils exigeraient que vous demeuriez chez eux, demandez leur ce qu’ils feraient eux, personnellement, s’ils étaient dans vos souliers. S’ils persistent à exiger le respect de vos obligations, je leur dirais simplement que leur comportement renforce votre sentiment que leur entreprise n’est pas une place pour vous…. Il faut éviter de se faire des ennemis, mais il y a une limite à tout.
Rien ne sert d’anticiper leur réaction future, vous n’arriverez pas à une certitude car personnes n’est devin. Plus vous attendrez, moins votre démarche sera sympathique, alors agissez le plus rapidement possible même si c’est une situation délicate.

En terminant, je me permets de vous donner un conseil qui pourrait certainement être utile aux autres lecteurs. Afin d’éviter de vous placer dans cette situation ou vous devez revenir sur votre parole, demandez toujours au minimum une journée afin de réfléchir à une offre qui vous est faite. Pendant cette journée, relancez les autres employeurs éventuels afin, non pas de leur mettre de la pression, mais de vous assurer qui si vous êtes vraiment sur leur « short list », ils puissent avoir l’opportunité de vous présenter une offre.

Vous avez peur de froisser l’employeur ? Peut-être un peu, mais avec du recul, il vous trouvera posé et réfléchit. Tout le monde aime se faire dire oui sur le champ, et ne pas devoir attendre, mais l’employeur comprendra que c’est une grosse décision pour vous. Au pire, dites lui que leur proposition est très intéressante, mais que vous êtes en attente d’une autre offre. Que vous croyez sincèrement que vous allez accepter la présente proposition, mais que vous ne savez pas les conditions de l’autre, alors vous préférez vérifier avant de vous commettre car vous respectez toujours votre parole.

Ce sont toujours des situations délicates, alors je vous répète d'agir avec doigté et transparence.

J’espère que ma réponse vous aidera et je vous souhaite une excellente semaine.


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Me Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.