Anne-France Goldwater
Anne-France Goldwater
Le torchon brûle entre l’avocate Anne-France Goldwater et son désormais ex-client, Pierre Karl Péladeau, qu’elle a représenté dans son divorce avec Julie Snyder.

Me Goldwater réclame près de 92 000 $ au président et chef de la direction de Quebecor, à un taux d'intérêt de 12,3%.

De son côté, Pierre Karl Péladeau a révoqué son mandat avec Me Goldwater le 2 avril, après avoir retenu ses services le 30 août dernier, comme le révélait alors Droit-inc.


« Il faut poser la question à M. Péladeau »

Comment les choses en sont-elles arrivées là ?

« Il faut poser la question à M. Péladeau », a répondu Anne-France Goldwater, au moment où elle sortait de la cour, au Palais de justice de Montréal.

L'avocate a-t-elle espoir que l'affaire se règle autrement qu'en procès ?

« Vous savez, moi je crois que oui, dit-elle. Mais ce n'est pas moi qui fait le chèque, c'est lui. Il va falloir attendre la suite des procédures pour voir. »


Un divorce très compliqué

La somme réclamée ( plus précisément 91 843,50 $) représente les services légaux rendus entre le 26 février et le 31 mars 2017 dernier. La firme Goldwater Dubé affirme que Pierre Karl Péladeau a fait savoir, en date du 5 juin, « qu'il refusait d'effectuer tout paiement », après qu'il eut été contacté « à plusieurs occasions » afin de réclamer auprès de lui la somme due, argue-t-on.

Pierre Karl Péladeau
Pierre Karl Péladeau
« Le dossier de divorce du défendeur était âprement contesté, et comportait plusieurs complexités, notamment en raison de la notoriété des époux qui faisait en sorte que leur dossier suscitait une attention médiatique constante. De plus, des événements imprévus se sont ajoutés à la trame factuelle concernant strictement les époux et leurs enfants. Enfin, l'existence d'autres litiges impliquant le défendeur a grandement compliqué la gestion du dossier de divorce du défendeur », peut-on lire dans le document.

Me Goldwater signale dans ce document qu'à la demande de Pierre Karl Péladeau, les services lui étaient facturés sur une base hebdomadaire, afin de lui permettre de suivre de près le travail effectué et facturé. Elle signale aussi qu'il était impliqué dans chaque démarche. Selon le document, M. Péladeau pouvait avoir recours à tout moment aux services des avocats qui exercent chez Me Goldwater, y compris les soirs et les fins de semaine.

On ignore pour l'instant si Pierre Karl Péladeau a mandaté un nouvel avocat pour le représenter dans son divorce.