Question:
Je viens de terminer mon stage. Comment aborder ma recherche d'emploi? Avec des contacts directs, des recruteurs, du réseautage?


Réponse:

Cher lecteur

Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Votre situation n’est pas idéale mais pas désespérée pour autant. Vous n’êtes pas le seul à vivre cette phase d’insécurité et de stress. Pas idéale car souvent, les employeurs recherchent des jeunes juristes avec un minimum d’expérience.

Mais comment acquérir ladite expérience ? Vous sortir de cette situation exigera efforts, patience et opportunisme.

Il n’y a pas de recette miracles mais voici quelques suggestions qui, à défaut de vous garantir un résultat, maximiseront vos chances de succès :

1- Utilisez vos contacts : Ils sont votre meilleure chance d’avoir une opportunité de parfaire votre formation et acquérir cette précieuse expérience. Un bon réseau de contacts a une valeur inestimable tant pour vous trouver un emploi qu’éventuellement pour développer votre pratique. Je le dis souvent, il faut développer et surtout entretenir son réseau. S’il y a des lecteurs qui sont encore aux études, c’est le meilleur endroit où commencer. Par la suite, malgré les heures de fou, l’arrivée des héritiers et les autres aléas de la vie, prenez le temps de garder votre réseau en vie. Donc, appelez ou écrivez à tous vos contacts pour leur dire ce que vous recherchez et ce que vous pouvez offrir. Ne soyez pas gêné de demander un coup de main. Votre réseau est restreint ? Il n’est pas trop tard, surtout considérant que vous avez du temps à donner. Impliquez-vous dans des causes, organismes ou associations qui vous intéressent. AJBM, OSBL, Jeune chambre de commerce, services communautaires, etc...

2- Appliquez la loi des grands nombres : Ne vous restreignez pas aux gens que vous connaissez ni aux opportunités d’emploi affichées sur les différents médiums. Contactez un maximum d’employeurs potentiels. Vous pouvez investir quelques dollars pour vous procurer l’annuaire des avocats (livre bleu) qui dresse la liste des avocats par régions mais aussi la liste des cabinets avec les avocats y œuvrant et des entreprises employant des avocats. Contactez tous ceux qui pourraient vous offrir quelque chose. Envoyer votre CV par courriel et faites un suivi par téléphone pour confirmer la réception et, avec un peu de chance, parlez au décideur. Pour ce qui est des recruteurs, rien ne vous empêche de nous faire parvenir votre candidature mais la réalité est que les employeurs qui utilisent les services de recruteurs sont habituellement à la recherche de candidat ayant une expérience particulière, ce qui n’est pas votre cas, pour l’instant du moins.

3- Pensez à moyen et long terme : Sans accepter d’être exploité, dites-vous que votre rémunération devrait être le dernier de vos soucis. Si vous gérez bien votre carrière, vous ne crèverez pas de faim très longtemps alors privilégiez les opportunités (si par ailleurs vous avez la chance d’avoir plus d’une opportunité) qui vous permettront de vous développer comme juriste plutôt que celle vous offrant une bonne rémunération mais vous fournissant une expérience moins exportable dans le futur.

4- Ne faites pas la fine bouche : C’est certain qu’il y a des emplois plus prestigieux que d’autres et des titres plus alléchants, mais même si on vous offre un emploi pour faire des photocopies, à défaut d’autre choses, acceptez-le. Cependant, établissez clairement que vous aspirez à plus et prenez les moyens pour vous voir confier des tâches plus gratifiantes. Ce principe de la fine bouche s’applique autant en recherche d’emploi que lorsque vous serez en poste. Une fois engagé, faites ce qu’on vous demande et prenez des initiatives afin de démontrer que vous pouvez en donner plus. Même si vous ne vous sentez pas apprécié, persévérez car votre objectif est d’acquérir 3 années d’expérience, ensuite vous aurez surement plusieurs opportunités de quitter celui qui ne vous apprécie pas. Profitez de cette expérience pour appliquer le point 1 de ce texte, développez et utilisez vos contacts.

5- Soyez patient et persévérant mais aussi efficace : Vous ne trouverez probablement pas quelque chose demain matin, ça prendra du temps et un minimum d’opportunisme, alors ne vous découragez pas après deux semaines de refus. D’un autre côté, évitez de vous montrez trop passif, car plus vous resterez sur le marché longtemps, plus il vous sera difficile de trouver quelque chose. Faites de votre recherche un emploi à temps plein, débutez à 8h30 et ne finissez pas avant 16h00. Tenez ce rythme jusqu’à ce que vous ayez contacté et relancé tous les cabinets, ainsi que toutes les entreprises ou organisations qui pourraient vous offrir quelque chose. Lorsque vous aurez fait le tour, recontactez-les pour savoir si la situation à changer chez-eux.

6- Continuer votre formation : Parallèlement à votre démarche, je vous suggère de continuer vos études, certificat, maîtrise, peu importe. Choisissez un domaine qui vous intéresse et idéalement connexe à la pratique du droit qui vous intéresse. Pourquoi ? Pour trois raisons: en plus d’acquérir une formation additionnelle, vous vous changer les idées, vous faites des contacts et, si vous restez sur le marché plus longtemps que prévu, vous pourrez toujours expliquer que vous étiez aux études pendant cette période. C’est beaucoup mieux qu’être sans emploi...

Voilà, j’espère que ces suggestions vous aideront dans votre démarche pour laquelle je vous souhaite la meilleure des chances.

Bonne semaine


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.


Précision sur le fait que je ne suis pas avocat

J’ai pratiqué comme avocat pendant une dizaine d’années et en 2006 je suis devenu chasseurs de têtes dans le domaine juridique.

En 2006, j’étais toujours membre du Barreau tout comme en 2011 lorsque j’ai commencé à écrire ma chronique sur le site de Droit-Inc. En 2012 ou 2013, ayant cessé de pratiquer comme avocat depuis un bon bout, j’ai pris la décision de ne plus payer mes cotisations ni suivre les cours de formation continue.

J’ai malheureusement omis de m’assurer que les mentions « Maître » ou « avocat » étaient retirées de tous les endroits ou mon nom était cité, ce qui inclut le site de Droit-Inc et mes chroniques.

Je tiens donc à m’excuser si j’ai pu laisser croire à certain que j’étais toujours membre du Barreau, ce qui n’est plus le cas.

J’espère que le présent texte sera suffisant pour éclaircir ce point et corriger cette erreur bien involontaire.

Pierre Arcand