Un avocat battu et laissé nu

Après avoir passé du temps trois individus dans un bar, un avocat est battu et laissé nu
Après avoir passé du temps trois individus dans un bar, un avocat est battu et laissé nu
En visite au Portugal avec sa mère, un avocat brésilien a eu une bien mauvaise surprise. Après avoir passé du temps avec deux femmes et un homme rencontrés dans un bar, il a décidé de rentrer chez lui. Mais il s’est retrouvé à la pointe d’un fusil et poussé dans une voiture, sommé de céder tous ses biens. Complètement nu, il a été emmené dans une zone déserte et battu par les trois individus, qui ont pris la fuite. Toujours en tenue d’Adam, et sans téléphone portable, argent ou portefeuille, il a finalement réussi à prendre un taxi pour rentrer en ville.

La police de Porto a finalement arrêté ses assaillants, qui ont été placés en garde en vue. L’une des deux femmes était en fait connue de la police, alors qu’elle était en probation après avoir sollicité des hommes de la sorte, les leurrant avec des promesses de services sexuels.


Une poursuite pour la garde légale... d’un chien

Un Montréalais dit ne plus pouvoir dormir depuis que ses deux chiens sont partis avec son ex-conjointe, si bien qu’il la poursuit en justice pour obtenir la garde d’au moins l’un d’entre eux, écrivait le Journal de Montréal la semaine dernière. Dans une demande en justice déposée au Palais de justice de Laval, James Clark réclame donc de revoir soit Scout, soit Ashley, ses deux bergers allemands australiens.

Les chiens Scout et Ashley
Les chiens Scout et Ashley
Il aurait d’abord proposé à son ex-conjointe, Tarah Joannou, de choisir quel chien elle voudrait garder. Mais, intransigeante, elle n’aurait rien voulu savoir et aurait complètement cessé la communication avec lui.

Au total, M. Clark demande 5 000 $ pour les troubles et inconvénients encourus, ainsi que 1 000 $ de dommages punitifs. Il est représenté par Me Mathieu Farazandeh.


La porte d’un bureau d’avocats fracassée

Événement bizarre dans la commune de Pau, dans le Sud-Ouest de la France. Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, vers deux heures du matin, un homme de 30 ans a détruit à coups de masse la porte du bureau de son avocate, et s’est introduit par effraction dans le bâtiment.

Il appert que l’homme était à la recherche d’un dossier qui n’existe pas. Arrêté par la police, il a par la suite été remis en liberté, dans l’attente de subir une expertise psychiatrique.


On lui vole sa chaise roulante sur la plage

Triste événement pour Jérémy Landry, un paraplégique québécois de 23 ans. Alors qu’il naviguait sur le Lac de l’Achigan, dans les Laurentides, on lui a volé son fauteuil roulant laissé sur la berge, écrit le Journal de Montréal.

M. Landry, qui a perdu l’usage de ses jambes lors d’un accident de travail en 2011, était parti faire un tour de bateau avec ses amis. Avant de partir, il avait dissimulé son fauteuil derrière des buissons, comme il le fait toujours. À leur retour, c’est la stupéfaction : la chaise roulante, d’une valeur de 8 000 $, avait disparu.

L’ironie, c’est que de tels fauteuils sont faits sur mesure. Il serait donc inutile à quiconque d’autre.

M. Landry a déjà fait appel à une société spécialisée dans la fabrication de fauteuils roulants, laquelle lui a prêté un fauteuil d’occasion en attendant.