Anne-France Goldwaters
Anne-France Goldwaters
Anne-France Goldwater a décidé de ne pas se présenter à la course à la mairie de Montréal.

Il y a quelques semaines encore, elle laissait entendre qu’elle se sentait capable de déloger Denis Coderre, le maire sortant. Elle l’avait alors vivement critiqué: « Il fait quelque chose que je n’aime pas et que je retrouve aussi chez certains avocats. Je hais les gens qui ont un faux sourire, qui vont vous dire une chose puis dire l’opposé à votre voisin ».

Elle avait alors confié : « si je peux être utile pour la société, je vais le faire ». Elle avait assuré que ce n’était pas pour satisfaire son ego personnel qu’elle envisageait cette candidature.

Me Goldwater avait mis l’accent sur sa personnalité « zéro filtre » en reprochant au maire Coderre de jouer la carte de l’hypervisibilité.

Le chef de Coalition Montréal, Marvin Rotrand (seul élu du parti) l’a même sollicitée, estimant qu’elle était « proche des gens » et qu’elle aurait pu incarner « un candidat moins collé à un parti traditionnel ».

D’après le Journal Métro, celle qui incarne à nouveau L’Arbitre à la télévision cet automne aurait des ambitions pour les prochaines élections provinciales de 2018.

C’est à l’Assemblée nationale qu’elle pourrait mieux contrer le projet de loi 128 visant à faire interdire les pitbulls au Québec. Actuellement, Me Goldwater représente la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) et conteste devant les tribunaux le nouveau règlement animalier de Montréal.