Me Jean Saint-Onge
Me Jean Saint-Onge
C'est l'une des grandes figures de l'action collective à Montréal, présidant notamment le comité du Barreau sur la question depuis une dizaine d'années.

Me Jean Saint-Onge quitte donc le cabinet où il a passé toute sa carrière, soit 38 ans, incluant son stage, pour se joindre à Borden Ladner Gervais.

« Lavery est un cabinet qui m'a vu grandir et soutenu », dit l’avocat émérite. « J'y suis arrivé comme étudiant, j'y ai fait mon stage, ç'a été une décision difficile à prendre et déchirante. »

Il reste qu'il se cherchait un nouveau défi professionnel, sans pour autant vouloir quitter Lavery, et voilà que BLG cherchait justement à renforcer sa pratique en action collective. L'an dernier, l'équipe montréalaise de BLG a en effet été décimée à la suite du départ de Marie Audren, d'Emmanuelle Rolland, Marc-André Grou et de Christopher Maughan, qui pratiquent désormais chez Audren Rolland.

Glenn Zakaib
Glenn Zakaib
BLG compte donc sur Jean Saint-Onge, Barreau 1981, et l'un des rares avocats à s'être mérité le Prix de la justice du Québec, pour relancer la pratique en action collective. BLG se donne les moyens de ses ambitions, ayant également recruté un nouveau coprésident national de l'action collective : Glenn Zakaib, repêché chez Cassels Brock, vient lui aussi d'arriver chez BLG, au bureau de Toronto.

« Il n’est jamais trop tard pour un nouveau départ »

Plaidant exclusivement en défense, Jean Saint-Onge aura pour tâche notamment d'encadrer les plus jeunes avocats, de piloter de grands dossiers et de contribuer aux dossiers d'envergure nationale et internationale.

« C'est une équipe talentueuse chez BLG. Et le cabinet m'a offert une opportunité de changement de carrière que je n'ai pas anticipé », dit-il. La transition s'est bien passée, selon Me Saint-Onge, qui a quand même eu le cœur serré de quitter sa maison des 38 dernières années.

« Certains m'ont dit que c'était un geste audacieux, mais bon il n'est jamais trop tard pour prendre un nouveau départ. »

Outre le fait qu'il devient l'une des ressources principales de l'action collective chez BLG, Jean Saint-Onge s'est également laissé séduire par l'offre faite par l'associée torontoise Cindy Clark et l'associé directeur du bureau de Montréal, André Dufour.

« BLG est un des cabinets les plus importants au Canada en matière d'actions collectives, et Montréal et Toronto notamment ont déjà en place une plateforme nationale », dit-il, mieux adaptée au type de causes transfrontalières dont il aimerait s'occuper.

Jean Saint-Onge se joint ainsi à l'avocat-conseil principal Robert Charbonneau comme l'un des leaders de la pratique nationale. Et ce, à une période où les actions collectives sont en hausse en responsabilité du fabricant, en consommation et en services financiers.