Me Joey Zukran du cabinet LPC
Me Joey Zukran du cabinet LPC
Me Joey Zukran du cabinet LPC et Me Michael Vathilakis, du cabinet de notre Jeune super plaideur, Renno et Vathilakis, ont déposé conjointement une demande d’action collective aujourd’hui, à Montréal. Elle concerne une possible entente de prix entre des détaillants canadiens sur des paquets de pain emballés.

Les détaillants visés sont Metro, Loblaw, Weston Food Distribution et le propriétaire de ces deux derniers, George Weston.

Le représentant du recours est James Govan.

Les avocats annoncent qu’ils vont attentivement suivre les avancées de l’enquête et demanderont, si l’action collective est autorisée, une indemnisation au niveau national.

« En raison des activités anticoncurrentielles et illicites de fixation des prix des défendeurs, le demandeur a été privée du bénéfice d’un marché concurrentiel et a donc payé un prix plus élevé pour les paquets de pain qu’il a achetés au cours des années », peut-on lire dans le document.

« Nous demanderons la différence entre le montant artificiellement gonflé à cause de l’entente entre ces détaillants et ce que les Canadiens auraient normalement payé s’il y avait eu un marché libre », explique Me Joey Zukran à Droit-inc.

Les manœuvres des défendeurs sont qualifiées de « calculées », « intentionnelles », et « malveillantes ».

Hier, le Bureau de la concurrence a fait des perquisitions dans les bureaux de Metro et de Loblaw dans le cadre d’une enquête criminelle liée à un système allégué de fixation de prix.

Me Michael Vathilakis, du cabine Renno et Vathilakis
Me Michael Vathilakis, du cabine Renno et Vathilakis
L’organisme fédéral de réglementation a indiqué que la Cour supérieure de l’Ontario à Ottawa a accordé des mandats de perquisition en fonction de motifs raisonnables de croire que certains individus et certaines compagnies ont pris part à des activités enfreignant la Loi sur la concurrence.

Les deux cabinets travaillent déjà ensemble sur un autre dossier d’action collective concernant les constructeurs allemands qui se seraient concertés pour réduire la concurrence entre eux et ainsi faire monter les prix des voitures.

« Nous nous entendons très bien. Me Vathilakis est un très bon professionnel avec qui j’aime travailler », explique Me Zukran.