Me Éric Delouya, associé chez De Louya Markakis
Me Éric Delouya, associé chez De Louya Markakis
C’est Simon St-Onge qui est derrière ce recours en justice, écrit TVA Nouvelles. Le problème est connu : on reproche à la société Apple de concevoir des mises à jour qui, en pratique, rendent obligatoire l’achat d’un nouveau téléphone pour les utilisateurs d’appareils plus anciens.

L’avocat au dossier est Me Éric Delouya, associé chez De Louya Markakis.

Après l’installation des systèmes d’exploitation iOS 10 et iOS 11 sur son iPhone 5, de nombreux bogues et « crashs » sont survenus sans arrêt, allègue M. St-Onge dans sa poursuite.

Or, il est presque impossible de revenir à l’ancienne version du système d’exploitation une fois qu’on a installé le nouveau, déplore-t-il. Pourtant, jamais Apple n’a informé les utilisateurs de ce fait, plaide-t-on.

Selon M. St-Onge, les utilisateurs sont alors confrontés à un choix : vivre avec un téléphone dysfonctionnel, ou débourser un montant élevé pour acquérir un nouvel appareil.

Sans encore préciser un montant précis, le principal intéressé réclame le dernier téléphone d’Apple, soit l’iPhone 8 ou un modèle plus récent, capable de supporter adéquatement les mises à jour récentes.

L’action collective devra d’abord être autorisée par un juge, après quoi seulement on l’entendra éventuellement sur le fond.