Le juge Randall Richmond
Le juge Randall Richmond
La société de transport de Montréal (STM) a en effet remis précisément 2 982 constats d’infraction durant les 8 premiers mois de l’année, rapporte le journal 24 Heures.

Pourtant, le juge Randall Richmond, de la Cour municipale, a déclaré l’an dernier que le règlement de la STM qui oblige les usagers à conserver leur preuve de paiement durant tout leur voyage n’était pas conforme au droit à la présomption d’innocence.

La somme de ces 2 982 tickets s’élève à 447 000 dollars et représente plus du tiers des 1,3 million de dollars d’amendes remises par les agents de la STM en date du 31 août.

La professeure de l’École de travail social de l’Université de Montréal, Céline Bellot
La professeure de l’École de travail social de l’Université de Montréal, Céline Bellot
Pour la professeure de l’École de travail social de l’Université de Montréal Céline Bellot interrogée par le journal, il y a un enjeu de profilage social derrière ces amendes et notamment envers les itinérants.

La STM est actuellement en attente de la décision de la Cour supérieure à la suite d’une audience en appel en juin dernier. Elle n’a pas répondu aux appels du 24 Heures.