Édith Cloutier, membre de la Première Nation anishnabe
Édith Cloutier, membre de la Première Nation anishnabe
La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a décerné le Prix de la justice du Québec 2016 à Édith Cloutier. Cette membre de la Première Nation anishnabe, qui travaille à Val d’Or, est ainsi récompensée « pour son engagement dans la défense des droits des Autochtones, son leadership dans la lutte contre la discrimination raciale et sa contribution au rapprochement entre les peuples », peut-on lire dans le communiqué.

Ce prix lui a été remis lors de la 25e cérémonie du Prix de la justice, tenue mardi matin à l'hôtel du Parlement de Québec. La présidente du jury, l'honorable Nicole Duval Hesler, juge en chef du Québec, était présente, ainsi que de nombreux invités, dont les proches de la lauréate et des membres de la magistrature.

« Par son engagement et son approche proactive, Mme Cloutier érige un pont entre les peuples, a dit la ministre Vallée. Elle a fait de la défense des droits des Autochtones et de la lutte contre la discrimination son combat quotidien. Toujours en quête de nouvelles solutions, elle contribue à faire de notre société québécoise un lieu où le respect de la dignité et des droits des Autochtones est notre quotidien. »

Au secours des femmes de Val d’Or

Édith Cloutier n'a que 23 ans lorsqu'elle prend la direction générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, position qu'elle occupe depuis près de 30 ans maintenant. Sous sa gouverne, le Centre est devenu un véritable carrefour pour les premiers peuples de la région. Il a été au coeur des dénonciations de situations d’abus de pouvoir de femmes autochtones contre la police de Val d’Or, mis au jour par l’émission Enquête, de Radio-Canada. Édith Cloutier a ainsi joué un rôle primordial dans la mise sur pied d'une enquête publique portant sur les facteurs systémiques qui nuisent aux relations entre les peuples autochtones et les instances publiques.

La présidente du jury, l'honorable Nicole Duval Hesler
La présidente du jury, l'honorable Nicole Duval Hesler
Récemment, le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or a annoncé vouloir créer un Programme d'accompagnement judiciaire et d'intervention communautaire (PAJIC), inspiré de la clinique Droit devant de Montréal. Il aura pour mission d'aider les personnes en situation d'itinérance, qui l'ont été ou qui sont susceptibles de l'être, à régulariser leur dossier judiciaire.

Édith Cloutier a dit souhaiter pouvoir mobiliser les instances municipales, policières et communautaires pour pouvoir offrir ce modèle alternatif de justice à Val-d'Or.

Outre la juge en chef du Québec, l'honorable Nicole Duval Hesler, le jury était composé d'un représentant du milieu de l’enseignement, Yvan Bordeleau, d'un représentant du milieu médiatique, Bernard Derome, et de deux représentants du public, soit Rose-Marie Charest, présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, et l'honorable David L. Cameron, juge de la Cour du Québec.

-Avec Radio-Canada