François Crépeau, professeur et titulaire de la Chair Hans et Tamar Oppenheimer en droit international public
François Crépeau, professeur et titulaire de la Chair Hans et Tamar Oppenheimer en droit international public
Trois professeurs des facultés de droit de McGill, de l’Université de Montréal et de l’Uqam se sont démarqués ces dernières semaines.

Un professeur de droit de McGill investi de l’Ordre du Canada

François Crépeau, professeur et titulaire de la Chair Hans et Tamar Oppenheimer en droit international public, a été investi de l’Ordre du Canada le 29 décembre par la gouverneure générale Julie Payette.

Ce titre lui a été donné pour « ses recherches et sa contribution au droit international ainsi que ses efforts pour faire valoir les droits civils, notamment auprès des réfugiés ».

François Crépeau a été rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’Homme et des migrants de 2011 à 2017.

Depuis 2015, il est directeur du Centre sur les droits de la personne et le pluralisme juridique à la Faculté de droit de l’Université McGill. Il a déjà enseigné à l’Université de Montréal et à l’UQÀM.

Il a débuté sa carrière en tant qu’avocat-conseil au cabinet montréalais Lette, Lette & Associé. Me Crépeau est titulaire d’une licence en droit et d’une maîtrise en droit privé obtenues à l’Université de Bordeaux 1, ainsi que d’un bac en droit de l’Université de McGill et d’un doctorat en droit de l’Université de Paris 1.

Un professeur de l’UdeM récompensé

Le professeur Nabil Antaki a reçu la Médaille de la Faculté de droit de l’Université de Montréal
Le professeur Nabil Antaki a reçu la Médaille de la Faculté de droit de l’Université de Montréal
Le 28 novembre, le doyen, Jean-François Gaudreault-DesBiens a remis la Médaille de la Faculté de droit de l’Université de Montréal au professeur Nabil Antaki. Ce dernier est professeur invité depuis 2004.

Né à Damas en Syrie en 1941, Nabil Antaki a fait ses études en droit à Paris, avant de devenir professeur à l'Université Laval en 1968. Il a terminé sa thèse de doctorat d'État en 1972. En plus d'avoir siégé à de jurys de thèse, il dirige encore 17 mémoires de maîtrise à Montréal, à Beyrouth et à Québec, tout en préparant la réédition du Règlement amiable des litiges.

Une professeure de l’UQÀM future juge

Yenny Vega Cardenas agira à titre de juge dans le Moot Court de l'American University Washington College of Law
Yenny Vega Cardenas agira à titre de juge dans le Moot Court de l'American University Washington College of Law
Yenny Vega Cardenas agira à titre de juge dans le Moot Court de l'American University Washington College of Law.

Il s’agit d’une compétition internationale portant sur le système interaméricain des droits humains. qui aura lieu du 20 au 25 mai 2018 à Washington, D.C. Il s’agit d’un concours trilingue (anglais, espagnol et portugais) qui porte sur le système interaméricain de promotion et de protection des droits humains.

La sélection des juges se fait par le biais d’un processus basé sur leur expertise dans le domaine du droit international et des droits humains.

Yenny Vega Cardenas est avocate au Québec et en Colombie. Elle est docteure en droit, spécialiste des ressources en eau.