Michelle Obama a répondu à une série de questions
Michelle Obama a répondu à une série de questions
Devant plus de 10 000 personnes, l’ancienne première dame – et avocate – Michelle Obama a répondu à une série de questions portant sur son parcours et sur les causes qui lui sont chères, comme l’éducation et la place des femmes dans la société.

Certaines ont fait la route d’Ottawa, comme Chantal Bellavance, étudiante en troisième année de droit. « On m’a offert un billet. J’étais très intéressée à la voir, notamment parce qu’elle est avocate. J’avais aussi envie de voir ce qu’une ancienne première dame avait à dire pour elle-même », raconte la jeune femme.

Chantal Bellavance, étudiante en troisième année de droit
Chantal Bellavance, étudiante en troisième année de droit
Émilie Hunkin et son amie Juliette Reny, toutes les deux en troisième année de droit à l’Université Laval ont aussi fait le déplacement. « J’ai toujours été fan de Michelle Obama. J’ai lu sa biographie et je voulais vraiment la voir », raconte Émilie, qui a tout fait pour obtenir une place.

L’avocate de LCM, Geneviève Langelier, avait quant à elle moins de route à faire pour aller voir celle qu’elle décrit comme « une personne à qui on voue beaucoup d’admiration ». Pour l’avocate, Michelle Obama a toujours incarné la droiture et c’est une « personnalité crédible ».

Émilie Hunkin en troisième année de droit
Émilie Hunkin en troisième année de droit
Venue avec quelques collègues, Me Zarnab Durrani, du cabinet Mitchell Gattuso se sentait « proche » de Michelle Obama. « Comme jeune avocate musulmane pakistanaise, avoir une telle personnalité comme source d’inspiration c’est incroyable », dit-elle.

Pendant « environ une heure et demi », d’après Me Langelier, l’ancienne première dame de 54 ans a été interrogée par Sévrine Labelle, PDG de Femmessor Québec. « Les questions portaient sur différents sujets, mais surtout sur la place des femmes dans le monde. Elle a aussi donné beaucoup de conseils et a rappelé l’importance de l’éducation », raconte Me Langelier.

Juliette Reny en troisième année de droit
Juliette Reny en troisième année de droit
« Elle a raconté son expérience de première dame, mais aussi de sa vie d’avant, lorsqu’elle était avocate », ajoute Chantal qui explique avoir été fascinée par l’intervention de Mme Obama.

Elle n’est pas la seule à avoir été sous son charme. « Authentique », « sincère », « pleine de prestance », « avec un sourire lumineux », sont les mots que les femmes interrogées par Droit-inc ont exprimé à l’encontre de Michelle Obama.

Série de conseils à retenir

L’avocate de LCM, Geneviève Langelier
L’avocate de LCM, Geneviève Langelier
Émilie et Juliette ont toutes les deux été très marquées par les conseils que l’ancienne première dame a donnés. « Elle a expliqué que les seules barrières qu’on a, ce sont celles qu’on se met. Qu’on ne doit pas se dire qu’on n’est pas assez performante », expliquent en chœur les deux étudiantes.

De son côté, Chantal retient autre chose : « elle a expliqué qu’elle n’a jamais joué un rôle lorsqu’elle était première dame, que tout ce qu’elle avait à faire, c’était être Michelle Obama ».

Me Zarnab Durrani, du cabinet Mitchell Gattuso
Me Zarnab Durrani, du cabinet Mitchell Gattuso
Me Langelier retient plutôt les conseils de Mme Obama pour celles et ceux qui veulent être des acteurs du changement. « Il faut être éduqué et bien informé, être passionné et prêt à faire des compromis. Il faut aussi accepter que les changements ne se fassent pas du jour au lendemain. »

Me Durrani a elle aussi été marquée par cette rencontre. « Son discours sur l’éducation qui est la clé de voute de l’égalité m’a marqué, d’autant plus que je viens d'un milieu et d’une culture ou l’éducation pour les femmes n’est pas la priorité », explique l’avocate aux origines pakistanaises.

Sévrine Labelle, PDG de Femmessor Québec
Sévrine Labelle, PDG de Femmessor Québec
Pour mettre également un terme aux rumeurs qui ont parfois pu circuler lors de ces derniers mois, Michelle Obama a également expliqué qu’elle ne comptait pas se présenter pour la prochaine course à la présidence américaine. Une annonce qui a dû en décevoir certaines….