Mes Marie Cousineau, membre du CA du Barreau de Montréal, Sophia Rossi, présidente du JBM, Audrey Gagnon, membre du CA de Pro Bono Québec
Mes Marie Cousineau, membre du CA du Barreau de Montréal, Sophia Rossi, présidente du JBM, Audrey Gagnon, membre du CA de Pro Bono Québec
Me Nancy Leggett-Bachand, dans sa belle robe bleue, est sur le pied de guerre dès 18h. Les invités de la soirée Grands vins Grands noms de Pro Bono Québec, organisme dont elle est la directrice générale, arrivent par groupe au Musée McCord, ce jeudi soir.

C’est la cinquième édition de cet événement qui a pour but de ramasser de l’argent pour soutenir les projets de l’organisme. Cette année, les deux co-présidents d’honneur sont un couple d’avocats, Mes Anne-Marie Boucher et Mitch Garber, célèbre Dragon.

La directrice générale est apostrophée de toute part. Ils sont 250 ce soir, à participer à l’événement, et autant d’acquéreurs potentiels pour les 65 bouteilles de vin mis aux enchères.

Les habitués le savent, il faudra être réactifs et aux aguets, pour ne pas voir sa bouteille courtisée passer sous leur nez. À peine la soirée commencée, que certains ont déjà marqué leur nom sous le Klein Constantia vin de Constance 2012 ou le Sassicaia 2007.

Me Hélène Danais, avocate à son compte, lorgne justement sur ce dernier. « C’est la première fois que je viens ici. La cause est intéressante et le thème m’a séduite. Je suis une grande amatrice de vins », dit-elle.

Mes François Bibeau, président de la Chambre des notaires, Claudia P. Prémont, ancienne bâtonnière, le juge François Rolland et professeur Pierre Noreau
Mes François Bibeau, président de la Chambre des notaires, Claudia P. Prémont, ancienne bâtonnière, le juge François Rolland et professeur Pierre Noreau
À côté d’elle, Denis Hamel, comptable au cabinet Mazars poursuit lui aussi son petit tour, lisant attentivement les descriptifs de ces grands crus. « Je suis venu pour soutenir cette bonne cause et c’est aussi l’occasion de réseauter », explique-t-il.

Il avoue avoir un faible pour les champagnes. « J’ai fait un don de l’un d’entre eux. Je vais miser un peu si je vois que les enchères ne montent pas… ». Le comptable compte en revanche rester sage ce soir, il confie s’être lancé le défi Jean Lapointe : 28 jours sans alcool !

Entre les petits fours aux poireaux, les toasts à la mousse de canard et les tortillas aux légumes, Me Nathalie Roy se faufile. S’il y a bien une chose à laquelle la fondatrice d’Éducaloi est sensible, ce sont bien les causes qui permettent d’améliorer l’accès à la justice. « Je ne pouvais pas ne pas venir, d’autant plus que j’ai assisté à la naissance de Pro Bono Québec. Nancy et son équipe font un travail remarquable, inspirant et nécessaire pour l’accès à la justice », dit-elle.

« Avocat et fier de l’être »

Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA et Me Catherine Galardo, avocate chez Langlois
Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA et Me Catherine Galardo, avocate chez Langlois

Après le mot d’ouverture de Me Pierre-Luc Desgagné, trésorier de Pro Bono Québec, les deux co-présidents d’honneur, Mes Anne-Marie Boucher et Mitch Garber prennent le micro. « À titre d’avocats, nous avons trouvé naturel de nous impliquer dans cette cause. Beaucoup de Québécois n’ont pas accès à la justice », dit Me Boucher, avocate et fiscaliste, cofondatrice du cabinet d'avocats BCF, en présentant les nombreuses initiatives de l’organisme.

Sonmari, Me Garber, entrepreneur et président du conseil d’administration du Cirque du Soleil, prend la relève. « En 27 ans de mariage, je n’ai jamais eu le dernier mot, alors je vous préviens, elle risque de reprendre le micro… », commence-t-il avec le sourire.

« Je suis avant tout avocat et fier de l’être. Je sais donc que nous sommes supposés être tous égaux devant la loi, mais ce n’est pas le cas », dit-il, en évoquant le fait que les plus fortunés peuvent se payer les services d’un avocat ce qui n’est pas le cas des moins bien nantis. « Comme professionnel, être avocat est un cadeau, mais c’est aussi une grande responsabilité », conclut-il.

Ce n’est finalement pas sa femme qui reprend le micro, mais Me Simon Tremblay, ancien bâtonnier du Barreau de Montréal, qui prend la relève pour lancer l’encan à la criée. Dans un brouhaha incessant, l’avocat tente de se faire entendre.

Me Anne-Marie Boucher et Mitch Garber, co-présidents d'honneur
Me Anne-Marie Boucher et Mitch Garber, co-présidents d'honneur
Sur la table, un Petrus 1989 et deux La Tâche Grand Cru du domaine de la Romanée-Conti : l’un de 1996, l’autre de 1997.

« 1989 est une des plus grandes années. Ce vin est un diamant. Il se boit maintenant, mais peut aussi se garder encore plusieurs années. Ce vin c’est l’opulence, la séduction, il va aller à quelqu’un qu’on envie », explique Michelle Bouffard, sommelière invitée, en parlant du Petrus 1989.

Ce dernier repartira dans la cave de Mitch Garber, pour 5000 dollars, les enchères ayant commencé à 4500 dollars.

Quant aux deux La Tâche - affichés à 2 758 dollars et 4 500 dollars-, l’éditeur de Droit-inc, présent lors de la soirée, tente de mettre la main dessus, mais se fait finalement coiffer au poteau par Me Pierre Y. Lefebvre de Langlois et Me Alexander L. De Zordo, de BLG qui repartent tous les deux avec un La Tâche chacun.

Le chèque de ce soir !
Le chèque de ce soir !
À la fin de la soirée, alors que beaucoup se ruent sur le bar à bonbons, Nancy Leggett-Bachand montre fièrement le chèque qui va permettre à Pro Bono Québec de poursuivre ses actions : 131 600 dollars ont été amassés durant la soirée. Un record, d’autant plus que l’organisme voulait battre le montant récolté l’année dernière qui s’élevait à 100 000 dollars.

Cet argent sera consacré au soutien des individus et des OBNL québécois n’ayant pas les ressources nécessaires pour accéder à des services juridiques.




...