Mark Farrant poursuit les gouvernements de l'Ontario et du Canada pour 100 000 $
Mark Farrant poursuit les gouvernements de l'Ontario et du Canada pour 100 000 $
Mark Farrant poursuit les gouvernements de l'Ontario et du Canada pour 100 000 $.

Il souffre de « problèmes de santé mentale continus, y compris, sans s'y limiter, l'ESPT, l'anxiété et la dépression », selon une déclaration de la Cour supérieure de l'Ontario.

Il affirme que les procureurs généraux de l'Ontario et du Canada ont manqué à leur « devoir de diligence » pour le protéger en tant que juré.

M. Farrant parle ouvertement depuis des années de l'impact psychologique qu’il a subi des suites de sa présence sur un jury. Il a également mené une campagne dans le but d’obtenir de l’aide psychologique pour tous les jurés de tels procès.

Suite aux sorties de M. Farrant, le gouvernement de l'Ontario avait annoncé en janvier dernier que des services d’aide gratuits seraient mis à la disposition des jurés.

Mais dans les documents déposés en cour, le demandeur affirme que ces annonces étaient survenues trop tard pour M. Farrant.

Avant la nouvelle loi, seulement un juge pouvait offrir de l’aide offerte par le gouvernement.

« Procès pour meurtre troublant »

M. Farrant était le chef du jury lors du procès de Farshad Badakhshan, qui a été reconnu coupable de meurtre au second degré de sa petite amie, Carina Petrache. M. Farrant affirmait en octobre 2016 avoir été traumatisé par certains détails du procès.

Badakhshan avait égorgé sa petite amie avant de mettre le feu dans l'appartement de leur maison de chambres qu'ils partageaient à Toronto.