Le procès devant jury d’Alexandre Bissonnette, 28 ans débute au palais de justice de Québec le 3 avril
Le procès devant jury d’Alexandre Bissonnette, 28 ans débute au palais de justice de Québec le 3 avril
Le procès devant jury d’Alexandre Bissonnette, 28 ans débute au palais de justice de Québec le 3 avril avec un fait curieux: le juge François Huot, de la Cour supérieure, a demandé à la shérif de convoquer 600 candidats, soit trois fois plus que pour un procès aux assises standard. «Ils auront l’obligation, je dis bien l’obligation de se présenter ici pour la sélection du jury», a insisté le juge Huot, en détachant chaque syllabe, rapporte Le Soleil.

Le juge Huot est connu pour son caractère intraitable à l’encontre des jurés. Il a lancé des mandats d’arrestation contre des candidats-jurés qui avaient omis de se présenter. Il en avait même incarcéré une demi-douzaine et condamné quelques-uns pour outrage au tribunal.

Les faits reprochés à Alexandre Bissonnette se sont déroulés à la mosquée de Québec, le 29 janvier 2017. Il est accusé de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre avec usage d'une arme à autorisation restreinte. Le juge Huot a rencontré l’accusé pour la première fois il y a quelques semaines.

Le juge François Huot
Le juge François Huot
La Cour a annoncé qu’elle commencera par entendre les requêtes en droit de la défense durant trois jours, les 26, 27 et 28 mars.

Par ailleurs, le juge François Huot maintient, jusqu’à la fin du procès, une ordonnance de non-publication sur des déclarations faites par les parents d’Alexandre Bissonnette aux policiers, dans les heures suivant la tuerie.

Un consortium de médias, dont Le Soleil fait partie, a obtenu, de la Cour du Québec, la levée des scellés sur plusieurs paragraphes.

Les avocats d’Alexandre Bissonnette demandaient la révision de cette décision de la Cour du Québec. La Couronne appuyait cette position.

Le juge François Huot leur a donné raison.