Gilbert Rozon, Les avocats de l’homme d’affaires voulaient faire retirer ce terme
Gilbert Rozon, Les avocats de l’homme d’affaires voulaient faire retirer ce terme
Le juge Donald Bisson en a décidé autrement aujourd’hui. Il a estimé entre autres que ce terme vise une allégation factuelle.

« Le tribunal considère qu’il ne serait pas approprié de radier les allégations visées avant même d’avoir donné une chance à la demanderesse de présenter son argument au Tribunal à l’étape de l’autorisation », peut-on lire dans le document dont Droit-inc a obtenu copie.

C’est ainsi que le tribunal a décidé de rejeter la demande en radiation d’allégations du défendeur Gilbert Rozon.

Les avocats de Gilbert Rozon, de la firme Lavery, avaient déposé une requête en cour, le 28 janvier, pour que soient supprimés les termes « prédateur sexuel » et « viol », qui figurent dans la demande d’action collective déposée en novembre par le regroupement de victimes alléguées, Les Courageuses.

Les avocats du cabinet Lavery qui représentent Gilbert Rozon: Mes Bernard Larocque, Jonathan Lacoste-Jobin et Myriam Brixi.

Les Courageuses sont représentées par Mes Robert Kugler, Pierre Boivin et Olivera Pajani du cabinet Kugler Kandestin et Mes Bruce Johnston et Gabrielle Gagné du cabinet Trudel Johnston Lespérance.

Plus de détails à venir.