Le fondateur de la compagnie, Kristjan Thorkelson
Le fondateur de la compagnie, Kristjan Thorkelson
Canada Drugs est accusée d'avoir importé des médicaments anticancéreux contrefaits et d'autres médicaments non approuvés.

La pharmacie, dont le siège social est à Winnipeg, a exécuté des millions d’ordonnances en se proposant comme une solution sécuritaire aux personnes désireuses d'obtenir des médicaments coûteux à un prix réduit. Le fondateur de la compagnie, Kristjan Thorkelson, est considéré depuis 2001 comme un pionnier de l’industrie pharmaceutique.

Toutefois, des procureurs américains affirment que le modèle commercial de Canada Drugs repose entièrement sur l’importation illégale de médicaments contrefaits, mal étiquetés et qui n'ont pas été approuvés. Ces activités illégales ont rapporté au moins 78 millions de dollars à la compagnie, selon les procureurs.

À la fin de 2017, les procureurs et Kristjan Thorkelson se sont entendus sur une peine.

Un juge de Missoula, au Montana, décidera vendredi d’approuver ou non les peines recommandées par les procureurs fédéraux, soit 34 millions de dollars d’amende et une période probatoire de cinq ans pour Canada Drugs. Ils recommandent aussi six mois d’assignation à résidence, une période probatoire de cinq ans et une amende de 250 000 $ pour M. Thorkelson.

L’entente exige que Canada Drugs cesse la vente de médicaments illégaux et cède la liste de noms de domaine des sites où la compagnie vendait des médicaments illégaux.

« Un crime odieux »

Un groupe de défense encourage le juge de district, Dana Christensen, à qui revient le dernier mot sur les peines, à imposer des peines plus sévères afin de prévenir de futurs crimes.

Le Partenariat pour des médicaments sécuritaires souhaite que Kristjan Thorkelson fasse de la prison ferme. Il demande la révocation de son permis de pharmacie, ainsi que de celui de Canada Drugs. Le groupe réclame que Canada Drugs soit contrainte à céder tous ses noms de domaine, pour empêcher toute récidive.

Le procès se déroule au Montana, car Canada Drugs y avait acheté une autre pharmacie lors de son expansion en 2009. Canada Drugs a déposé les recettes de la vente de médicaments illégaux provenant de médecins américains dans les comptes en banque de cette pharmacie du Montana, avant de les acheminer vers des comptes aux Caraïbes, selon les procureurs.

Canada Drugs et deux de ses filiales d’outre-mer ont accepté de plaider coupables pour avoir introduit des médicaments mal étiquetés dans le commerce entre des États. Les filiales ont aussi accepté de plaider coupables pour avoir vendu des médicaments contrefaits. Quant à M. Thorkelson, il a accepté de plaider coupable d'avoir volontairement dissimulé un acte délictueux grave.