Le bâtonnier du Québec, Me Paul-Matthieu Grondin
Le bâtonnier du Québec, Me Paul-Matthieu Grondin
Le bâtonnier du Québec, Me Paul-Matthieu Grondin, a présenté les principales recommandations du Barreau du Québec visant à améliorer le système de justice pour les communautés autochtones et à mettre en branle les réformes urgentes qui s'imposent.

Il s'est ainsi adressé à la Commission Viens à Val-d'Or.

« On ne compte plus le nombre de discours, de promesses, de consultations pour remédier aux problèmes d'accès à la justice des communautés autochtones. On oublie cependant le nombre de promesses brisées à leur égard », a déclaré Me Grondin par voie de communiqué. « On doit faire mieux. Pour cela, il faut de la volonté, du financement et des ressources. »

Dans son mémoire, le Barreau du Québec aborde plusieurs aspects des problèmes affectant les membres des communautés autochtones et leur accès à la justice, et soumet trente-six recommandations pour améliorer les choses.

Parmi elles, le Barreau préconise la mise en place des mesures pour adapter le processus judiciaire à la réalité des communautés autochtones, en implantant un service de visioconférence, en créant plus de postes d'interprètes salariés, et en augmentant le nombre de travailleurs parajudiciaires.

Le Barreau veut également investir les ressources nécessaires pour faciliter les études postsecondaires pour les communautés autochtones, en créant des incitatifs à la formation de professionnels issus de ces communautés.

De manière plus globale, le Barreau estime qu'il est impératif d'investir dans le logement, l'éducation, la santé et les organismes d'accompagnement pour la dépendance à l'alcool et aux drogues, afin d'améliorer les conditions socio-économiques des Autochtones.

Justice dans le Nord

Le bâtonnier rappelle que le système de justice pour les Autochtones du Grand Nord est intenable. « Nous ne pouvons pas rester sans rien faire devant le fossé qui ne cesse de se creuser entre l'institution judiciaire et les communautés du Nord », souligne-t-il.