Me Marie-Andrée Thibault est devenue associée au sein du groupe de droit immobilier de Fasken
Me Marie-Andrée Thibault est devenue associée au sein du groupe de droit immobilier de Fasken
Me Marie-Andrée Thibault est devenue associée au sein du groupe de droit immobilier du bureau de Montréal de Fasken.

La Barreau 2006 a ainsi quitté Norton Rose Fulbright, où elle pratiquait depuis octobre 2011. Auparavant, elle a été brièvement chez Therrien Couture, tout juste après avoir passé cinq ans, de 2005 à 2010, chez Heenan Blaikie, où elle a commencé comme étudiante.

« Je voulais joindre une plus grande équipe au niveau immobilier, dynamique, avec une excellente réputation sur le marché », a dit l’avocate de 37 ans à Droit-inc, précisant qu’elle passe ainsi d’une équipe composée de trois avocats à une autre qui en compte entre 15 et 20. Et qui évolue au sein de son propre groupe.

« Fasken souhaite la bienvenue à Marie-Andrée », dit la cochef de ce groupe Immobilier, l’associé Mariella Lo Papa, qui a vanté sa très vaste expérience du secteur immobilier, tout comme l’associé directeur de la région du Québec chez Fasken, Éric Bédard. « Que ce soit pour des investissements, le réaménagement, les ventes ou la location », les clients peuvent compter sur cette avocate « qui comprend tous les aspects des opérations dans ce domaine ».

Ce n’est pas la première fois que Fasken pige chez Norton Rose. L’an dernier, Fasken avait réalisé un coup fumant en piquant l’ex-associé-directeur du bureau de Québec de Norton Rose, Carl Tremblay, devenu quelques mois plus tard le patron du bureau de Québec de Fasken.

Une experte de l’immobilier

Chez Fasken, Marie-Andrée Thibault devient associée, contre un statut de Of counsel chez Norton Rose, qui n’oblige pas l’avocat à faire du développement de clientèle. « Or, c’est ça que je voulais faire: développer ma clientèle. C’est pour moi une façon d’être plus présente dans le processus décisionnel. »

Dans le cadre de sa pratique, la diplômée en droit de l’Université de Montréal (2005) va ainsi représenter des promoteurs immobiliers, ainsi que des prêteurs et des emprunteurs dans le cadre de financements de projets et d’acquisitions. Elle possède aussi une expertise dans le développement et le financement de projets du secteur de l’énergie, notamment éolienne. « Je m’occupe du volet immobilier des projets, je négocie avec les municipalités, les propriétaires », dit-elle.
Ce nouveau défi l’emballe, même si c’est avec un serrement au coeur qu’elle a quitté Norton Rose, où elle a pratiqué pendant presque sept années. « C’est sûr que ce n’est pas facile de quitter un bureau, mais quand il y a de telles opportunités de développement qui se présentent, on les saisit. »