L'avocat Philippe Larochelle, spécialisé en actions collectives
L'avocat Philippe Larochelle, spécialisé en actions collectives
Un recours a été déposé à l’échelle de la province. Le but de cette demande d’autorisation d’exercer une action collective est de dénoncer les « mauvais services » reçus par les bénéficiaires des Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et d’obtenir réparation pour ceux-ci, écrit La Presse.

Pour mener ce dossier, Me Philippe Larochelle, avocat spécialisé en actions collectives.

Il semble que le Conseil pour la protection des malades a préparé l’opération depuis des mois, sans que personne ne soit au courant. Le bureau du ministre de la Santé et des services sociaux Gaétan Barrette n’avait d’ailleurs pas eu vent de l’opération.

Sont visés tous les Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS), qui composent l’ensemble des CHSLD publics, ainsi que certains CHSLD privés pour lesquels des résidents se sont manifestés. Le Conseil pour la protection des malades n’exclut pas d’ajouter des CHSLD privés au recours.

Au total, si chacun des membres du groupe fait sa réclamation, un demi-milliard de dollars pourrait être obtenu en cas de victoire.

Parmi les reproches, le fait de n’offrir qu’un bain par semaine, l’obligation de se plier à l’horaire de lever matinal du centre, le refus de services de buanderie gratuits, la mauvaise qualité des repas et le temps accordé à ceux-ci, et le fait de laisser trop longtemps les résidents dans leur couche souillée, entre autres.

Le représentant du groupe est Daniel Pilote, résident du CHSLD Champagnat à Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour sa part, alors qu’il est partiellement paralysé, il allègue être mal lavé, souvent manipulé sans délicatesse, victimes d’erreurs médicales fréquentes et se sentir humilié, déprimé et maltraité.

L’action devra d’abord être autorisée par la Cour, c’est-à-dire qu’un juge devra décider s’il accepte ou non que l’affaire soit débattue au fond.