Me Pascale Fournier, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa
Me Pascale Fournier, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa
La nouvelle a été annoncée le 9 juillet dernier. Me Pascale Fournier, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, vient d’être nommée présidente et chef de la direction de la Fondation Pierre Elliott Trudeau pour les cinq prochaines années. Elle succède ainsi à Morris Rosenberg.

La Fondation est un organisme de bienfaisance canadien créé afin de promouvoir l’avancement des sciences humaines. Elle décerne ainsi des bourses doctorales ainsi que des prix de recherche. Ses activités concernent les droits de la personne et la dignité humaine, la citoyenneté responsable, le Canada dans le monde et les populations et leur environnement naturel.

Dans ce contexte, Me Fournier semblait être la candidate tout indiquée pour combler ce poste. Avocate, elle a enseigné à l’Université d’Ottawa dans les domaines des droits et libertés, du droit comparé de la famille et de l’analyse critique du droit. Elle a une expertise particulière en ce qui concerne les droits des femmes et des enfants appartenant à des groupes minoritaires. Elle a d’ailleurs enseigné en Iran, à Haïti, au Costa Rica, et a agi comme experte consultante auprès du Programme des Nations Unies pour le développement sur la question du droit à l’égalité des femmes musulmanes en Tunisie, en Égypte, en Malaisie et au Nigéria.

Titulaire de nombreux prix, la professeure Fournier a aussi été nommée Advocatus Emeritus en 2009 par le Barreau du Québec. En 2014, elle a été attitrée au poste de Commissaire des droits de la personne et des droits de la jeunesse. À l’Université d’Ottawa, elle est également titulaire de la Chaire de recherche sur le pluralisme juridique et le droit comparé.

« Je suis ravie de contribuer au développement d’une communauté aussi stimulante et résolument créative, a déclaré la professeure Fournier dans un communiqué. La Fondation Pierre Elliott Trudeau, c’est un grand voilier qui n’a pas peur d’affronter les mers, de transcender les limites du possible et de naviguer vers des terres inconnues. L’imagination et le courage sont au cœur de cette démarche, laquelle porte naturellement les leaders à réécrire le contrat social qui nous unit les uns aux autres. C’est un honneur pour moi de participer à cette transformation salutaire », a conclu la nouvelle présidente.