C’est Me Hugo Vaillancourt qui rencontrera les motocyclistes
C’est Me Hugo Vaillancourt qui rencontrera les motocyclistes
Des motocyclistes exaspérés des nombreux contrôles policiers menés à leur endroit se rencontreront, en fin de semaine, pour discuter de la possibilité d'intenter une action collective contre les forces de l'ordre à l'échelle provinciale.

Depuis une semaine, près de 14 000 motocyclistes québécois ont échangé de l’information et dénoncé les interventions policières sur une page Facebook nommée Recours collectif contre le harcèlement policier au Québec.

Dans leurs publications, les membres dénoncent les « contrôles abusifs » des policiers qui vérifient le son du système d'échappement de leur bolide en remettant des constats d’infraction lorsque ce dernier dépasse 100 décibels. Des policiers contrôlent aussi la conformité des équipements, comme les casques.

C’est Me Hugo Vaillancourt (qui se présente comme l’avocat des motocyclistes), qui rencontrera les motocyclistes dans le stationnement du Cinéma Colossus de Laval, dimanche. Selon les témoignages préliminaires qu’il a recueillis sans toutefois les valider, il estime que plusieurs opérations policières à l’échelle de la province sont inacceptables.

« À première vue, ça peut paraître grave en termes d’atteinte aux droits fondamentaux », lance-t-il.

L'avocat allègue que des motocyclistes ont été harcelés à de nombreuses reprises. Certains auraient attendu de longues heures que le son émis par leur véhicule soit évalué. Il dit même, sans pouvoir l’affirmer hors de tout doute, qu’un corps policier qu’il ne veut pas nommer aurait lancé un concours de contraventions, ce qui serait du « profilage », selon lui. « Ce sont des conducteurs comme les autres. (…) Ils se sentent blessés dans leur loisir », dit Me Vaillancourt.

En 2013, un autre groupe de motocyclistes avait entamé un recours contre la Société d’assurances automobile du Québec (SAAQ) pour protester contre la hausse des frais d’immatriculation des véhicules à deux roues.

Pas de blitz à Québec

Questionnée sur le travail de ses policiers à l’endroit des motocyclistes, la porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Cyndi Paré, précise que quatre opérations ont visé les motocyclistes depuis un mois.

Au total, huit constats d’infraction ont été remis aux propriétaires de moto lors de ces interventions. Selon Mme Paré, il n’y a pas de contrôle accru à leur endroit sur le territoire de Québec.