Brian Dingle, associé au sein du groupe d’immigration des gens d’affaires de Bodner Ladner Gervais LLP
Brian Dingle, associé au sein du groupe d’immigration des gens d’affaires de Bodner Ladner Gervais LLP
Des avocats éprouvent certaines préoccupations concernant les mesures prises par le Gouvernement canadien selon lesquelles les visiteurs entrant au Canada devront fournir des mesures biométriques.

À partir du 31 juillet, la Canada exigera des informations biométriques telles que les empreintes digitales et la photographie des voyageurs en provenance de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique. Il en fera de même à partir du 31 décembre pour les visiteurs arrivant de l’Asie et du reste de l’Amérique.

Les données seront relevées chez toutes personnes appliquant pour un visa de tourisme, permis de travail ou d’étude, statut de résident permanent ou demande d’asile.

Des avocats croient que cette nouvelle exigence pourrait retarder l’arrivée de certaines personnes voyageant dans un contexte d’affaires. Ils estiment également que des problèmes de confidentialité pourraient être causés lors du partage des données biométriques entre le Canada et ses pays partenaires.

Law Times rapporte que Brian Dingle, associé au sein du groupe d’immigration des gens d’affaires de Bodner Ladner Gervais LLP, prévoit que ces changements auront des impacts sur sa clientèle oeuvrant dans le milieu du cinéma et de la télévision.

Shoshana Green, associée chez Green and Spiegel LLP
Shoshana Green, associée chez Green and Spiegel LLP
«Si vous arrivez au Canada et que vous postulez sur un permis de travail et que l’appareil de mesures biométriques est en panne, vous devrez attendre juste qu’à ce que la situation soit réglée.»

Une fois recueillies, les données biométriques sont valides pour une durée de dix ans.

Même si plusieurs nouveaux centres de réception des demandes de visa du Canada ouvriront leurs portes dans plusieurs pays d’ici le 31 décembre prochain, Shoshana Green, associée chez Green and Spiegel LLP à Toronto croit que ce ne sera pas suffisant et qu’il pourrait y avoir engorgement.

Cependant, les voyageurs possédant des autorisations de voyage électronique, les enfants de moins de 14 ans, les personnes âgées de plus de 79 ans et les gens passant par le Canada en transit pour aller aux États-Unis seront exemptés de cette nouvelle mesure.