Me Dominique Zaurrini de Zaurrini avocats
Me Dominique Zaurrini de Zaurrini avocats
Un développeur immobilier poursuit Québecor, le Groupe TVA, Média QMI ainsi que le journaliste Jean-Louis Fortin, estimant que ceux-ci auraient porté atteinte à sa réputation et sa crédibilité.

Éric Duchaine, représenté par Me Dominique Zaurrini et Me Maude Gaulin de Zaurrini avocats, était impliqué dans des histoires de pots-de-vin, selon ce qu'en ont rapporté les médias de Québecor.

Les propos rapportés le concernant sont qualifiés de « faux, abusifs, injustifiés, dépourvus de tout fondement et calomnieux ».

L’entrepreneur réclame une somme de 15 000 dollars pour dommages causés. Il souhaiterait également que le témoignage soit rétracté, les faits rétablis et qu’une excuse formelle lui soit adressée lors des cinq jours suivant le jugement.

De graves accusations

Me Maude Gaulin de Zaurrini avocats
Me Maude Gaulin de Zaurrini avocats
Dans un article intitulé Centaines de milliers de dollars en pots-de-vin publié le 3 mai dans le Journal de Montréal, il est notamment rapporté que « Éric Duchaine a affirmé aux policiers que le conseiller municipal Michel Morin lui avait demandé d’effectuer gratuitement l’excavation de la piscine creusée chez la fille de celui-ci ».

Il est également expliqué qu’Éric Duchaine aurait payé un voyage aux îles Seychelles à Michel Morin, à Denis Lévesque, ex-directeur général à la ville de Terrebonne, et à l’entrepreneur Normand Trudel, ainsi que leurs conjointes.

De plus, le Journal a rapporté que Daniel Bélec, chef de cabinet du maire, lui aurait réclamé la somme de 50 000 dollars en pot-de-vin, en échange d’une modification de zonage. Duchaine n’aurait pas cédé à la demande.

L’article a par la suite été repris par TVA Nouvelles.

Éric Duchaine a envoyé une mise en demeure aux médias concernés le 4 mai dernier.