L’honorable Pierre Béliveau, juge à la retraite retourne à la pratique
L’honorable Pierre Béliveau, juge à la retraite retourne à la pratique
L’honorable Pierre Béliveau, juge à la retraite, retourne à la pratique au sein du cabinet Brigitte Brunet Avocats, spécialisé en droit de la famille.

Chez Brigitte Brunet, il mettra son expertise au bénéfice des clients et leur procurera des avis juridiques, des conseils stratégiques ou encore des conférences de règlement à l’amiable (CRA) sous sa présidence.

Pour ce faire, l’homme de 71 ans a de nouveau été admis au Barreau du Québec en 2018.

Diplômé en droit de l’Université d’Ottawa (1969) et d’une maîtrise en droit à l’Université de Montréal (1971), il avait été admis au Barreau en 1971. Il a aussi été professeur de droit criminel (depuis 1971, spécialisé dans l’application de la Charte des droits et libertés), conférencier et auteur de plusieurs livres.

Être utile

C’est après avoir présidé trois conférences de règlement à l’amiable (CRA) en mai dernier qu’il s’est dit qu’il pouvait encore être «utile» aux justiciables, explique à Droit-inc celui qui a siégé à la Cour supérieure du Québec de 1994 à 2016, notamment sur des dossiers de droit familial.

«J’avais pris ma retraite il y a deux ans pour des raisons personnelles. J’avais adoré ma carrière de juge. Présider ces conférences m’a confirmé que j’avais encore la main et que j’avais le goût d’être utile.Quand j’ai contacté Me Brunet pour proposer mes services, elle a tout de suite accepté donc il faut croire qu’elle le pense aussi! »

Dans le cadre de procédures civiles, les juges à la retraite ont la possibilité de présider des conférences de règlement à l’amiable (CRA). Le taux de succès dépasse les 80 %, indique Me Béliveau. Alors qu’auparavant, les justiciables pouvaient attendre un an, le délai peut être aujourd’hui réduit à un mois, dit-il.

Me Béliveau n’a pas contacté Me Brunet par hasard, cette dernière avait déjà plaidé devant lui. «Elle était très bonne», se souvient-il.

Des années d’expertise

C’est le 1er novembre 1994 que Me Pierre Béliveau a été nommé juge de la Cour supérieure du Québec. Jusqu’en 2004, il a siégé principalement en droit criminel, ayant notamment présidé deux importants procès liés à la « guerre des motards », et accessoirement en droit de la famille.

Il a également conseillé le gouvernement de l’Estonie relativement à la réforme de son système de procédure pénale.

De 2004 jusqu’à sa retraite le 19 avril 2016, il a siégé principalement en droit de la famille.

Cela tombe bien : le cabinet Brigitte Brunet est l’un des seuls cabinets au Québec dont tous les membres (six avocats au total) pratiquent exclusivement en droit de la famille.