Better Call Saul : et c’est reparti!
Better Call Saul : et c’est reparti!
En effet, Jimmy McGill, qui n’a toujours pas officiellement adopté le nom Saul Goodman, a fait son retour au petit écran au début de la semaine. Ironie du sort : alors que la quatrième saison de Better Call Saul est entamée sur la chaîne AMC, Netflix vient de rendre disponible la troisième saison au Canada, dont le dernier épisode avait été diffusé au printemps 2017.

Et plus que jamais dans le premier épisode de cette quatrième saison, l’histoire montre les trois facettes du même personnage : Jimmy, sa véritable identité, Saul Goodman, l’avocat véreux, et Gene Takavic, son alter ego des événements post-Breaking Bad.

Toujours présentée en noir et blanc, l’introduction de la saison présente en effet ce qu’est devenu Saul Goodman après sa fuite des autorités à la fin de Breaking Bad. Malheureux, celui-ci est réduit à être gérant d’un Cinnabon au Nebraska. Cette fois, la tension monte d’un cran alors qu’un chauffeur de taxi venu droit d’Albuquerque, où tout le monde sait qui il est, semble le reconnaître…

Attention, car la suite contient des divulgâcheurs.

De retour dans les années 2002-2003, les personnages doivent composer avec le décès récent de Chuck, qui a mis fin à ses jours à la fin de la troisième saison.

De son côté, Mike prend très au sérieux son rôle de conseiller en sécurité chez Madrigal et n’hésite pas à faire part des lacunes en la matière à ses supérieurs.

Enfin, avec le départ précipité d’Hector Salamanca, ses complices, notamment le méchant Gus Fring, craignent la suite des choses, alors que se profile une guerre de drogue qui devrait alerter les autorités…

La machine est donc officiellement relancée! Que se passera-t-il?