Un cheval maltraité réclame 100 000 $ à son ex-propriétaire!
Un cheval maltraité réclame 100 000 $ à son ex-propriétaire!
Blague à part, des avocats américains tentent une nouvelle fois de faire reconnaître un animal comme un plaignant - et une personne légale - à part entière, rapporte le site Slate.

D’ailleurs, si les juges autorisaient le procès du cheval Justice, ce sont des millions d’animaux maltraités qui pourraient se retourner contre leurs anciens propriétaires…

Imaginez : les animaux des zoos, les animaux domestiques, les animaux de laboratoire ou encore le bétail pourraient intenter des procès pour maltraitance.

Selon le professeur de droit Richard L. Cupp, interrogé par le Washington Post, passer une loi qui obligerait les personnes maltraitantes à payer les soins futurs des animaux victimes serait une solution quand même plus raisonnable.

Une plainte au nom du cheval

Justice, âgé de huit ans, a quant à lui été retrouvé dans un piteux état. À tel point que ses parties génitales pourraient être amputées…

C’est dans ce contexte que les avocats de l’association «Animal Legal Defense Fund» ont décidé de porter plainte… à son nom.

Au total, ils réclament 100 000 dollars à l’ancienne propriétaire du cheval dans une plainte déposée en Oregon. Ce montant inclut le paiement des soins vétérinaires ainsi que la souffrance subie par l’animal.

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois que des juristes font une telle tentative.
En 2012, des juges ont ainsi rejeté une plainte déposée par l'association PETA au nom de cinq orcs du parc aquatique SeaWorld, rappelle Slate. Selon les avocats, leur captivité violait le treizième amendement de la Constitution sur l'interdiction de l'esclavage.

Plus tôt cette année, la justice a également statué : un singe qui prend un selfie ne peut pas prétendre à des droits d'auteur.

Quelle sera la suite?