Paul-Matthieu Grondin, bâtonnier du Québec
Paul-Matthieu Grondin, bâtonnier du Québec
À l’automne, et durant deux jours, les procureurs aux poursuites criminelles et pénales et les avocats de la défense auront l’occasion d’échanger sur leurs réalités quotidiennes et les enjeux qui les touchent.

Du moins, c’est l’un des objectifs poursuivis par le Barreau avec ce premier rendez-vous qui aura lieu à Drummondville les 4 et 5 octobre prochain, et auquel seuls les intervenants en droit criminel ont le droit de s’inscrire.

Rappelons que le Barreau s’était engagé à contribuer à l'amélioration de ces relations dans le cadre des travaux de la Table Justice-Québec et des plans d’action qui en découlait.

« Les relations entre les procureurs et les avocats de la défense semblent s’être détériorées au fil des années », explique le bâtonnier du Québec Paul-Matthieu Grondin en entrevue avec Droit-inc, citant le rapport de Michel Bouchard, qui date de la fin 2016 et qui faisait suite aux méga-procès.

Pourtant, il est important que dans le contexte des arrêts Jordan et Cody, les deux parties maintiennent des relations harmonieuses.

«Avec Jordan, il y a des enjeux de délais, chacun doit faire attention de son côté à respecter des délais précis, et donc parfois, ils peuvent se blâmer entre eux, explique Me Grondin. Un autre enjeu va être la façon de se comporter en Cour, il faut être respectueux. Et pour l’être, il faut comprendre le travail de l’autre.»

Faciliter le dialogue

En plus d’offrir de la formation sur le droit criminel et une occasion de mieux se connaître aux deux parties, le Barreau souhaite donc avant tout faciliter le dialogue entre les avocats poursuivants et ceux de la défense.

« Le Barreau pense qu’il est important de faire preuve de leadership sur ce sujet, dit Me Grondin qui agira à titre de président d’honneur de l’événement. Et bien qu’il ne soit jamais facile d’améliorer des relations et que tout ne va pas se régler en une fin de semaine, réunir des personnes au même endroit est un bon début.»

Au programme

Plusieurs conférenciers seront présents, comme Me François Rolland, ancien juge en chef de la Cour supérieure du Québec, Me Danièle Roy, présidente de l'Association des avocats de la défense de Montréal, le bâtonnier Gérald R. Tremblay, ainsi que Me Nicolas Bellemare, syndic adjoint au Bureau du syndic du Barreau du Québec.

«Nous recevrons aussi un invité d’honneur de marque, ajoute Me Grondin : l’émérite avocat et juge Bernard Grenier, qui est respecté des deux côtés. Ce sera bien convivial, avec beaucoup d’échanges. On n’exclut pas d’en faire un événement annuel si l’intérêt est là.»

Différentes activités seront ainsi proposées aux avocats. Par exemple, une table ronde présidée par Me Danièle Roy, qui s’intéressera à l’après-Jordan et Cody et qui réunira un avocat de la défense, un avocat poursuivant, un juge de la Cour Supérieure et un de la Cour du Québec.

Me Nicolas Bellemare dispensera une formation sur les relations poursuivant-défense, sous l'angle déontologique et encore Me François Rolland présidera une table d’honneur sur les clés d'une négociation réussie. Celle-ci réunira deux avocats de la défense et deux avocats poursuivants.

Pour plus de détails ou vous inscrire, cliquez ici.