La candidate du PLQ Gertrude Bourdon
La candidate du PLQ Gertrude Bourdon
L'Autorité des marchés publics (AMP) enquête sur la façon dont la candidate du PLQ Gertrude Bourdon a géré l'octroi de contrats alors qu'elle était PDG du CHU de Québec.

Dans une lettre obtenue par Radio-Canada, l'ancien procureur de la commission Charbonneau et maintenant PDG de l'AMP Denis Gallant confirme que « sans statuer sur le fond du dossier », il a tout de même demandé l'ouverture d'un dossier afin que « l'Autorité examine les suites à donner à cette affaire ».

C’est la députée caquiste sortante Geneviève Guilbeault qui a demandé à l’AMP d’enquêter alors qu’elle soupçonne Mme Bourdon d’avoir enfreint la loi sur les contrats des organismes publics. Selon la CAQ, le CHU de Québec, dirigé par Mme Bourdon a contourné les règles d’appel d’offres en octroyant deux contrats de moins de 1 million de dollars à l’entreprise Iron Montain. Madame Bourdon aurait autorisé le fractionnement des contrats pour faciliter la transaction, ce qui constitue un processus illégal.

Le Journal de Montréal citait à la fin du mois d’août un rapport du Conseil du trésor daté de novembre 2017 dans lequel il serait indiqué que des contrats ont été fractionnés pour faciliter une transaction avec une entreprise, ce qui est contraire à la loi. Le rapport conclut que la procédure n’est pas conforme cadre normatif en gestion contractuelle.

La CAQ avait déjà dénoncé en 2017 la situation au ministre de la Santé sortant, Gaétan Barrette. Ce dernier s’était alors porté garant de la gestion du CHU de Québec, défendant du même coup Gertrude Bourdon, qui pourrait bien devenir ministre de la Santé dans un éventuel gouvernement libéral.