Des avocats s’opposent à un gîte érotique du Plateau
Des avocats s’opposent à un gîte érotique du Plateau
Des avocats oeuvrant pour l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal entament une poursuite contre un gîte montréalais dans lequel des danseuses procèdent à des spectacles érotiques en plus de jouer au beer-pong nues, sous prétexte de participer à des «bachelor partys».

La semaine dernière, une motion adoptée par l’arrondissement permettait à son service juridique d’intenter des procédures judiciaires allant jusqu’à l’injonction pour cesser les activités de ce gîte dirigé par Connected Montréal et d’un immeuble voisin, rapporte La Presse.

Connected Montréal est une entreprise qui se spécialise en tournées «d'alcool et de débauche» pour célibataires.

On peut lire sur son site web que l’organisation offre des «soirées de poker avec croupières aux seins nus», des dégustations de «sushis sur des mannequins topless» et des petits déjeuners «legs and eggs» concoctés par des femmes nues.

Une pétition circule

De nombreux voisins des deux immeubles se sont plaints du bruit infernal qu’émettent les occupants de ce gite à leur retour des bars. Une pétition a même été signée par une vingtaine de personnes pour pousser l’arrondissement à agir.

En mai 2017, on pouvait voir un manoir ainsi que des filles en petites tenues sur le site web de l’entreprise. Depuis que La Presse a publié un article à son sujet, Airbnb a cessé d’annoncer l’immeuble sur sa plateforme.

Le propriétaire des deux immeubles, Morgan Sweibel, a affirmé à La Presse n’avoir aucune affiliation avec Connected Montréal.

«Je travaille avec eux, ils me fournissent des clients, mais c'est une entreprise séparée.»

«Nous avons des clients qui viennent en groupe et qui louent les chambres individuellement, mais l'endroit n'est jamais loué comme une maison complète pour des fêtes de célibataires en tant que telles», a expliqué M. Sweibel.