Un avocat de Montréal radié pour 18 mois!
Un avocat de Montréal radié pour 18 mois!
Me Charles Gelber s’est présenté devant le Conseil de discipline du Barreau du Québec le 27 septembre dernier. Le Conseil a tranché et celui qui a fait vivre un cauchemar à Veronika Piela, une dame d’origine ukrainienne, âgée de 90 ans à l’époque des événements, ne pourra plus exercer le métier d’avocat pour les prochains 18 mois.

La plainte déposée contre ce Barreau 1988 en février 2018 l’accusait de fautes graves et d’avoir contrevenu aux dispositions de plusieurs articles du Code de déontologie des avocats.

L’histoire date de 2014. Il aura fallu des mois pour que ses agissements dignes d’un film hollywoodien sorte au grand jour. Considérant ses aveux et le fait que la victime est décédée en 2016, aucune accusation criminelle n’a été déposée contre lui.

C’est Me Georges Ledoux qui a présidé le Conseil, assisté de Me Marie-Hélène Beaudoin et de Me David Pecho.

En sa qualité de syndic adjoint du Barreau du Québec, Me Jean-Michel Montbriand a représenté la partie plaignante en reprise d’instance pour Me Stephen Wishart.

Plumer une vieille dame

En 2014, l’avocat spécialisé en droit commercial, droit des compagnies et des sociétés et en civil / litige avait incarné le pivot d’une entourloupette afin de plumer une vieille dame.

Avec l’aide de son épouse Alissa Kerner, une travailleuse sociale privée, il avait réussi à faire déclarer Mme Piela Alzheimer et à faire homologuer un certificat d’inaptitude identifiant Anita Obodzinski, une autre complice qui prétendait être la nièce de la dame, en tant que mandataire autorisée à gérer ses avoirs.

En aucun temps, Mme Piela ou son avocat, Me Igor Dogaru, n’avaient été informés des démarches de Me Gelber. Pire encore, ce dernier avait contesté toutes les tentatives d’annulation des faux documents faites par Me Dogaru qui découvrait le pot-aux-roses petit à petit…

Quelques semaines plus tard, il avait fait transférer dans un de ses comptes en fiducie un montant de 100 000 dollars qui appartenait à la victime, puis en avait donné une partie à Mme Obodzinski. Au final, c’est un demi-million de dollars qu’ils lui ont dérobé.

Hébergée de force

Mais l’histoire ne s’arrête pas là... Grâce à la requête d’inaptitude accordée, l’avocat avait été en mesure de retirer Mme Piela de son domicile et de l’héberger de force dans une résidence où tout contact avec l’extérieur lui était strictement interdit.

C’est d’ailleurs dans ce contexte que l’aînée avait été aperçue à moitié vêtue en train de courir dans les rues de Côte-des-Neiges alors qu’elle tentait de s’enfuir de sa résidence en marchette. Comble de son malheur, les policiers qui l’avaient interceptée avaient vu les documents de garde et d’inaptitude qui semblaient être en règle et l’avait donc retourner vivre dans son enfer jusqu’à temps que son avocat ne parvienne à démêler l’affaire…

En novembre 2016, au moment de rendre son jugement concernant les complices de l’ex-avocat, l’Honorable Pierre Labelle avait tenu à souligner tout le dégoût qu’il avait envers l’abus des aînés...

Droit-inc a tenté de rejoindre Me Gelbert mais sans succès.