La juge Ruth Bader Ginsburg, figure de proue de l'aile libérale à la Cour suprême américaine. Crédit photo : EPA/Stephan Savoia
La juge Ruth Bader Ginsburg, figure de proue de l'aile libérale à la Cour suprême américaine. Crédit photo : EPA/Stephan Savoia
La juge Ruth Bader Ginsburg, figure de proue de l'aile libérale à la Cour suprême américaine, a été admise à l'hôpital.

Dans un communiqué publié jeudi, le plus haut tribunal du pays précise que la femme de 85 ans est tombée dans son bureau, sans donner plus de détails.

Elle est d’abord retournée chez elle, mais s’est rendue finalement à l’hôpital de l’Université George Washington jeudi matin, en raison de son « inconfort ».

« Des tests ont montré qu’elle a trois côtes fracturées du côté gauche, et elle a été admise pour demeurer en observation et des traitements », indique-t-on.

La durée de son absence n’a pas été déterminée.

Doyenne « RBG »

Nommée à la Cour suprême en 1993 par Bill Clinton, Ruth Bader Ginsburg est la doyenne de l’institution. Elle a tout de même affirmé cet été qu’elle croyait pouvoir continuer d’y siéger pendant encore cinq ans.

L’idée a rassuré les démocrates, qui craignent que son départ ne permette au président républicain Donald Trump d’y nommer un autre juge conservateur.

Au fil du temps, Ruth Bader Ginsburg s’est attiré les louanges des milieux progressistes et féministes pour ses prises de position.

Le documentaire « RBG » qui lui a été consacré l’an dernier est considéré comme l’un des favoris pour la course aux Oscars dans sa catégorie.