Droit-inc lance une nouvelle série «Juriste en devenir» qui s’intéresse à des profils d’intérêt de la relève juridique. N’hésitez pas à nous soumettre vos idées!

Alexandra Brisson-Roy étudie en droit. Va t-elle impressionner les juges?
Alexandra Brisson-Roy étudie en droit. Va t-elle impressionner les juges?
C’est une nouvelle vie qui débute pour Alexandra Brisson-Roy, qui a officiellement été éliminée de la téléréalité populaire Occupation Double (OD) le 4 novembre dernier.

Partie en Grèce où était tournée cette émission ralliant des célibataires cherchant à trouver l’amour, l’étudiante ayant mis en veilleuse ses études en droit est de retour au Québec, où est elle désormais une célébrité.

La future juriste populaire a pris quelques minutes de son emploi du temps chargé pour répondre aux questions de Droit-Inc.

Droit-Inc : Avez-vous craint au départ que votre passage à l’émission puisse nuire à votre réputation dans le milieu professionnel?

Alexandra Brisson-Roy: Oui, ça me faisait vraiment peur. Tous mes amis m’avertissaient des risques que je prenais. Je suis au courant: les gens pensent que ce sont des nunuches sans tête qui participent à l’émission.

Je pense que cette année, les autres filles d’OD et moi avons fait bonne impression… surtout lorsqu’on se compare aux participantes de l’émission à XOXO. J’ai été moi-même tout au long de l’aventure. Je ne voulais pas être la nouvelle Joanie, qui avait fait la controverse l’an dernier.

De toute manière, je pense que dans trois ans, quand je pratiquerai le droit, les gens auront tous oublié mon passage à OD. Ça ne sera que du passé.

Avez-vous peur du regard des autres étudiants à votre retour à l’école?

En secondaire quatre, Alexandra Brisson-Roy a compris que le droit était fait pour elle
En secondaire quatre, Alexandra Brisson-Roy a compris que le droit était fait pour elle
Ça va être bizarre. Les gens sont tellement terre à terre en droit. J’ai une personnalité colorée, explosive,énergique… J’ai hâte de voir leur perception à mon endroit.

Plusieurs d’entre eux m’ont dit qu’ils trouvaient ça bien de voir quelqu’un qui ose participer à Occupation Double. D’un autre côté, j’ai une certaine peur de me faire juger. Les gens sauront très bien qui je suis. Est-ce qu’il vont me prendre au sérieux ou simplement croire que je suis la petite fofolle d’OD?

Ça risque de bien aller parce que je suis fonceuse. J’y vais à fond dans ce que je fais. Si les gens ne me prennent pas au sérieux à l’école, je ne mettrais pas de temps à leur prouver qu’ils ont tort.

Depuis quand vous intéressez-vous au droit?

Je pense avoir considéré l’option plus sérieusement au secondaire, mais ça m’a toujours intéressé. En secondaire quatre, quand on a commencé à faire des débats, j’ai compris que le droit était vraiment fait pour moi. J’ai commencé à lire sur le sujet et ça a confirmé mes intentions.

Qu’est-ce qui a retardé votre entrée universitaire en droit?

J’ai toujours été bonne à l’école. Mais une fois rendue au Cégep, comme bien des gens, la motivation a commencé à me manquer. Lorsqu’il y a eu une grève étudiante, j’ai pris une pause pour travailler en restauration et faire du cheerleading. Finalement, je n’ai jamais fini mon Cégep.

À 22 ans, je suis donc entrée à l’Université de Montréal en année préparatoire, ce qui m’ouvrait les portes pour tous les domaines… sauf le droit et la médecine.

J’ai donc fait la première année au certificat en droit qui équivaut à la première année du baccalauréat. Pour y être acceptée, j’ai dû rédiger une longue lettre de motivation parce que je ne respectais pas tous les critères imposés par l’Université.Une chance que j’ai eu de bonnes notes dans mes cours de base!

Quels domaines du droit vous intéressent particulièrement?

Ma famille a toujours été dans le milieu des affaires, alors c’est un domaine qui m’intéresse. D’un autre côté,je pourrais changer d’avis. Je pense qu’avoir moins de cours généraux m’aidera à m’orienter pour la suite!

Dans mon entourage, on me dit souvent que je suis convaincante et que j’explique bien mon point de vue. Je veux travailler dans un domaine où je vais lire, faire des recherches approfondies pour trouver ce petit grain de sable qui va m’aider à défendre mon point de vue.

Où souhaitez-vous être professionnellement à long terme?

J’ai vu le monde du showbizz et du marketing avec ma participation à Occupation Double, mais mes plans ne changent pas; j’ai hâte d’étudier en droit en janvier.

Je ne me vois pas nécessairement faire de la gestion, alors je ne sais pas si lancer ma pratique m’intéresse. Peut-être que je serai plutôt dans un grand cabinet. Je pense que c’est bien vu dans le milieu.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous inscrire à l’émission?

Alexandra Brisson-Roy serait intéressée par le droit des affaires
Alexandra Brisson-Roy serait intéressée par le droit des affaires
Je voulais vivre quelque chose de nouveau! La vie est courte et il ne faut pas manquer les occasions qui se présentent à nous.Occupation Double, je regardais ça depuis mon enfance. Je voulais y participer pas nécessairement pour trouver l’amour, mais pour l’aventure.

Vous êtes une célébrité du moment présentement au Québec. Comment vivez-vous cela?

J’ai deux mois de congé avant de commencer l’école et je vais en profiter pour vivre ça!

On a des partenariats et des tournées dans certains bars de planifiés. Tous les jours, il y a des surprises qui m’attendent. Je verrai les propositions qui s’ouvrent à moi.

Je ne m’attends pas à être reçue comme une vraie célébrité. Moi, je n’ai rien fait pour les gens. Je ne suis pas une Chantal Lacroix qui s’est démarquée pour ses bonnes actions publiques. Les gens m’ont vu à la télé et c’est tout.

Qu’est-ce que participer à Occupation Double vous a apporté?

Alexandra Brisson-Roy, future juriste populaire, a officiellement été éliminée de la téléréalité populaire Occupation Double
Alexandra Brisson-Roy, future juriste populaire, a officiellement été éliminée de la téléréalité populaire Occupation Double
C’est drôle à dire, mais je suis devenue une influenceuse. Je n’aurai peut-être plus à travailler parallèlement à mes études, ou du moins je le ferai de la maison, avec mon téléphone. Ça me donnera une liberté, plus de temps. J’espère développer quelque chose de gros avec mes médias sociaux.

D’un point de vue personnel, j’ai surtout compris que je me comprenais bien en tant que personne. Je suis une fille terre à terre et je suis fière d’être restée fidèle à moi même.

Je dois avouer que je suis assez surprise de m’être bien entendue avec les filles. Je ne suis pas une drama queen. J’aime quand c’est simple. Heureusement les autres étaient comme ça et je pense qu’on restera toutes amies lorsque l’émission sera terminée.

Arrivez-vous à croire que vous êtes devenue une célébrité du jour au lendemain?

Vraiment pas! J’ai de la misère à y croire! J’étais vraiment nulle sur Instagram avant. Une chance que mes amis m’ont donné une petite formation… .

Reste que je veux utiliser mes réseaux sociaux selon mes valeurs. Je suis végétarienne et je tiens aux causes environnementales. Je ne veux pas être la fille qui fait de la pub pour des blanchiments de dents. Je ne veux pas être une instababe connue pour ses photos en bikini. Je veux être authentique.