Le narcissique se comporte souvent comme s’il était la personne la plus importante de la Terre.
Le narcissique se comporte souvent comme s’il était la personne la plus importante de la Terre.
Estime de soi sur-développée, manque d’empathie... un confrère narcissique pourrait être séduisant au premier abord. Alors comment le repérer et éviter (ou limiter) les relations néfastes?

L’auteur Michel Dionne a listé quelques signes qui ne trompent pas, recensés par le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie.

Grandeur et traitement de faveur

Votre collègue exige qu’on décale une réunion extrêmement importante parce qu’il a un petit détail privé à régler de son côté? C’est normal, il se pense supérieur aux autres.

Le narcissique se comporte souvent comme s’il était la personne la plus importante de la Terre. Il s’attend donc à certains traitements de faveur. Et pas question de lui faire un reproche sur ses absences ou retards au cabinet… Ou attention à la crise diplomatique.

Prétention et jalousie

Vous avez remarqué que les conversations de votre confrère tournent toujours autour de sa carrière extraordinaire? Et la moindre plaidoirie, entrevue ou conférence est surtout une occasion de mettre en valeur sa personne? Rien de surprenant, le succès et le pouvoir sont les principales préoccupations des personnes narcissiques.

Par contre, vos propres réussites ou satisfactions, même minimes, tombent dans l’oreille d’un sourd, et les félicitations qu’il vous adresse ont toujours un petit accent de condescendance? Les narcissiques n’acceptent pas très bien le succès des autres. D’ailleurs, on vous a rapporté qu’il disait que vous étiez jaloux de lui…

Certitude d’être unique et irremplaçable

Votre confrère est piqué lorsque vous vous trouvez un point commun avec lui, et balaye vite cette ressemblance d’un revers de la main et passe à autre chose?

Ou encore, il vous explique toujours son analyse d’un dossier comme si vous n’aviez jamais étudier le droit? Hors de question d’ailleurs que vous le remplaciez en cas d’imprévu : lui seul peut maîtriser la complexité du dossier.

Les narcissiques sont persuadés d’être uniques, irremplaçables et inégalables : peu de personnes peuvent les comprendre ou avoir des choses en commun avec eux.

Manque d’empathie

Vous avez perdu votre mère récemment, mais votre confrère ne s’ajuste en rien et ne vous propose même pas un coup de main avec un ou deux clients dont les cas sont urgents? Ou encore, il vous a mis dans une situation délicate avec les associés mais fait comme si de rien était et ne vous aide absolument pas à régler le problème?

Le manque d’empathie est l’une des caractéristiques prédominantes du narcissique. Il est incapable de s’identifier aux autres et de comprendre leurs sentiments et leurs besoins. Il n’ont donc pas de remords, ni le sens de la culpabilité ou du regret.

Domination et exploitation des autres

En réunion, pas moyen d’imposer vos idées. Votre confrère domine la discussion - quitte à vous couper la parole - et la stratégie qu’il propose est bien sûr toujours la meilleure.

En revanche, toutes les fois où vous avez eu le malheur de partager avec lui en privé vos idées ou vos trouvailles dans les textes de lois, vous avez fini par vous apercevoir qu’il les reprenait à son compte… Sans compter ses opérations séductions pour utiliser vos contacts.

La personne narcissique exploite les autres à ses propres fins et manipule les autres en sa faveur, tout en se mettant toujours de l’avant.