Le juge Jean-Paul Braun était visé par une plainte pour ses propos véhéments.
Le juge Jean-Paul Braun était visé par une plainte pour ses propos véhéments.
Le Comité d’enquête du Conseil de la magistrature a rendu mi-décembre une décision en faveur du juge Jean-Paul Braun.

Celui-ci était visé par une plainte pour ses propos véhéments, en avril 2017 et en pleine salle d’audience, à l’encontre d’une agente correctionnelle du palais de justice de Montréal, Yolande Fleurimar. Droit-Inc avait couvert l’événement lors du départ en retraite du juge Braun, à l’été 2018.
Le magistrat avait eu un coup de sang contre l’agente correctionnelle, qui s’était sentie humiliée, rapporte le Journal de Montréal.

« Madame, c’est moi qui ai autorité ici. Ici, vous n’avez aucun pouvoir. (...) Le maître ici, c’est moi ! » avait-il tonitrué à son égard.

Plainte rejetée

Cette altercation avait eu lieu suite à un différend : le juge voulait qu’un couple de coaccusés puissent se rencontrer ensemble en compagnie de leurs avocats. Madame Fleurimar lui avait dit que c’était impossible du fait des règlements administratifs.

Le juge Braun avait également menacé de citer l’agente et ses collègues pour outrage au tribunal.

Le Comité a rejeté la plainte, estimant que le juge « se devait d’asseoir son autorité et d’informer madame Fleurimar qu’il était en désaccord avec sa position ».

En revanche, le magistrat est encore en attente d’une autre audience pour des propos qui avaient fait polémiques dans le cadre d’un procès pour agression sexuelle. Il avait dit de la victime qu’elle avait « un peu de surpoids, mais un joli visage ».