Me Karim Renno, sacré avocat de l’année 2018 par Droit-Inc.
Me Karim Renno, sacré avocat de l’année 2018 par Droit-Inc.
Me Karim Renno, sacré avocat de l’année 2018 par Droit-Inc, aimerait voir les Canadiens investir davantage dans des joueurs de talent, car il paie ses billets de saison à fort prix.

D’ailleurs, il ne s’est pas gêné pour partager son opinion sur la twittosphère.

L’avocat souligne qu’après la mise de David Schlemko au ballottage, l’équipe se retrouve avec la quatrième plus faible masse salariale du circuit.

« Pourtant, Forbes a indiqué que c’est la troisième plus riche équipe de la Ligue, explique-t-il à Droit-Inc. Tant mieux s’ils ont un plan à long-terme, mais ils devraient tout de même tirer profit de leur avantage financier. »



Celui qui possède quatre billets de saison au Centre Bell depuis neuf ans qu’il paie 30 000 dollars par année aurait notamment aimé voir le directeur général de l’équipe Marc Bergevin accorder de nouvelles ententes à Alexander Radulov et Andrei Markov, deux joueurs ayant publiquement signalé leur désir de demeurer à Montréal.

« Ils sont loin d’atteindre le plafond salarial imposé par la LNH depuis déjà quelques années. C’est normal de se laisser une flexibilité, mais lorsque tu vends tous tes billets de saison, tu dois faire le maximum pour avoir la meilleure équipe. »

Sans avoir de solutions précises à proposer au Tricolore, l’avocat demeure réaliste dans ses attentes, alors qu’il comprend bien que certains agents libres de la trempe de John Tavares refusent parfois de s’amener dans la métropole.

« Certaines équipes sont prêtes à sacrifier des bons joueurs pour en larguer de moins bons qui possèdent de mauvais contrat. Marc Bergevin avait acquis Joel Armia comme ça. J’aimerais voir plus de transactions comme celles-là. »

Fier partisan malgré tout

Me Renno se qualifie tout de même de grand partisan de l’équipe et ne considère pas se départir de ses billets de saison à court terme.

« Ils sont bons cette année, alors je ne peux pas me plaindre. Par contre, je dois avoir un retour sur le prix que je paie. L’an dernier, ils étaient si mauvais que j’avais de la difficulté à trouver des clients qui voulaient des billets gratuits! »

Malgré ses petites pointes à l’endroit de l’organisation, l’avocat rappelle qu’il est satisfait du travail du directeur général et du virage jeunesse récemment entamé par l’équipe.

« Avec leur bon groupe de jeunes joueurs, je pense qu’ils pourraient gagner la Coupe Stanley en 2021-2022. »