Loic Berdnikoff et Gabrielle Lagarde Lechasseur.
Loic Berdnikoff et Gabrielle Lagarde Lechasseur.
C’est un réel marathon qui attendait les avocats de Lavery, vendredi, dans le cadre de la Journée Carrière présentée au Centre Mont-Royal.

Entourés des kiosques de LJT avocats et de Langlois, les avocats sont traités comme de vraies rockstars par les étudiants. Pour preuve : un bouchon se crée même autour des juristes!

Me Gabrielle Lagarde Lechasseur nous explique que son cabinet prévoit sélectionner quatre stagiaires pour 2020 ainsi que six pour 2021.

« C’est bien de pouvoir mettre des visages sur les candidatures que l’on reçoit. Je n’ai pas eu la chance de participer à une telle journée en tant qu’étudiante. Pour eux, c’est un avantage immense! » lance-t-elle.

Lavery offre des stages rotatifs dans lesquels les étudiants pourront passer deux mois à travailler en droit du travail, deux mois en litige ainsi que deux mois en droit des affaires.

Petite nouveauté : les stagiaires toucheront au volet propriété intellectuelle lors de leur passage au sein de l’unité de droit des affaires, même si la PI ne fera pas partie de la rotation.

«C’est votre journée!»

Aujourd’hui, Me Loïc Berdnikoff est extrêmement sollicité. Initialement entouré de quatre étudiantes, le directeur du développement professionnel se retrouve rapidement avec un attroupement d’étudiants de deux rangées.

Loic Bernikoff parle avec une étudiante.
Loic Bernikoff parle avec une étudiante.
Certains alimentent la discussion tandis que d’autres, peut-être pour prouver leur intérêt, prennent des notes sans relâche. En retrait, des étudiants regardent d’autres kiosques du coin de l’oeil, dans l’espoir de trouver un avocat disponible pour discuter.

« C’est votre journée! Faites le tour des kiosques et revenez me voir si vous avez des questions! Bonne chance ! », déclare-t-il aux étudiants, déçus de le voir quitter le kiosque.

« Allons prendre un café, j’ai besoin d’une pause », lance-t-il à Droit-Inc, visiblement essoufflé.

Une bonne cuvée

Les yeux du grand manitou du recrutement de Lavery s’illuminent lorsqu’on aborde la qualité des étudiants à s'être présentés au kiosque depuis le début de la journée.

« Ils sont tellement impressionnants! La qualité de leurs parcours, leur diversité… ils sont merveilleux tant sur le plan personnel que professionnel. C’est vrai aussi bien quand on lit leur CV que quand on prend le temps de les rencontrer. »

Préparés, les étudiants qui défilent devant l’équipe de recrutement de Lavery maîtrisent les forces et les faiblesses de leur dossier. Plusieurs d’entres eux ont même pris le temps d’en apprendre sur les valeurs du cabinet, ainsi que sur l’identité des recruteurs présents.

Bernard Trang et Renaud Gravel.
Bernard Trang et Renaud Gravel.
Au final, ce sont les candidats aux dossiers académiques et professionnels hors-pair qui seront choisis par le cabinet.

« Le volet humain est aussi vraiment important dans le processus. On veut des gens qui cherchent une carrière, qui sont prêts à faire plus d’heures de travail que dans une journée traditionnelle. Aussi, on embauche des gens avec qui on sait qu’il sera agréable de travailler. », décrit Me Berdnikoff.

Les heureux élus devront posséder de l’audace, un bon sens de la collaboration et de l’entrepreneurship ainsi qu’une orientation vers l’excellence.

Malgré ces exigences, le directeur assure que ce n’est pas seulement aux étudiants de vendre leur «salade», mais aussi au cabinet.

« On veut vraiment que les étudiants soient eux-mêmes tout au long du processus. On veut apprendre à les connaitre pour voir s’ils possèdent des valeurs communes avec nous. On veut un bon mariage! », conclut-il après sa dernière gorgée de café.

Confiance et énergie

De retour au kiosque, un peu plus reposé, Me Berdnikoff est toujours aussi populaire. Devant des étudiants visiblement fébriles, il multiplie les blagues afin de détendre l’atmosphère.

Pendant ce temps, impossible de ne pas remarquer cette étudiante qui se présente au kiosque, débordant de confiance en elle. Elle énumère ses aptitudes ainsi que son parcours scolaires à tous les avocats présents... avant de continuer sa mission auprès d’autres cabinets.

Isabel Valenta et Chantal Saint-Onges(à droite de l'image).
Isabel Valenta et Chantal Saint-Onges(à droite de l'image).
« C’est vraiment plaisant de constater que les étudiants ont fait cette route pour nous voir, souligne Me Chantal Saint-Onge. Ils ont une belle fébrilité et sont très énergiques. »

Énergique, c’est vraiment le qualificatif qui représente le mieux cet étudiant qui vient d'apparaître au kiosque.

Accaparant toute l’attention de Me Isabel Valenta, les deux poings sur la table, il enchaîne les questions puis les qualificatifs pour décrire l’excellence de son parcours scolaire.

« J’aime bien votre approche! Vous venez nous voir sans gêne contrairement à d’autres cabinets. J’apprécie vraiment! » peut-on l’entendre dire, flatteur.

Tout comme la centaine d’étudiants ayant discuté avec l’équipe de Lavery, l’étudiant espère surement recevoir des nouvelles du cabinet, à l’aube de cette course au stage qui a débuté sur des chapeaux de roues…