La Ville de Chambly a dépensé près d’un demi-million de dollars en frais juridiques.
La Ville de Chambly a dépensé près d’un demi-million de dollars en frais juridiques.
Le service juridique de la Ville de Chambly a connu une année extrêmement occupée, si bien que ses frais juridiques se sont élevés à près d’un demi-million de dollars, rapporte le Journal de Montréal.

Ce sont 43 dollars chacun qu'ont dû payer les 11 250 foyers de la municipalité après une année ponctuée de conflits de travail, de poursuites contre ses citoyens et d’une décision provinciale contestée.

La partie la plus importante de ces frais concerne les relations de travail, très tendues selon l’émission de Radio-Canada Enquête.

Le Journal de Montréal rapporte que la Ville de Chambly aurait dépensé 127 000 dollars en réaction aux multiples griefs qui lui auraient été envoyés par ses employés.

De plus, des dépenses s’élevant à 112 000 dollars auraient été déployées afin de répondre au congédiement abusif de l’ancien directeur général Jean Lacroix.

Mais il y a pire…

Malgré tout, Chambly ne se retrouve pas au dernier rang en ce qui a trait les frais juridiques déboursés par habitant. Ceux-ci ont dû engager 16,60 dollars l’an dernier alors que les citoyens de Richelieu ont dû payer 19,41 dollars de leurs poches.

La ville de la Montérégie s’est retrouvée avec des frais importants alors qu’elle menait une dispendieuse contestation de congédiement orchestrée par le cabinet Cayer Ouellette et associés.

C’est également ce cabinet qui a été impliqué dans la plupart des dossiers traités à Chambly. Des 484 000 dollars dépensés par la municipalité, Cayer Ouellette et associés en a encaissé 426 000 dollars.