Lancer une campagne marketing s’avère un exercice long et onéreux.

Vous n’avez peut-être pas envie de faire affaire avec une firme spécialisée pour promouvoir votre pratique. C’est compréhensible! Cela vous coûtera cher et ne vous rapportera pas nécessairement les résultats escomptés…

Épargnez une partie de votre budget en suivant ces lignes de conduite bien simple prodiguées par des avocats sondés par Droit-Inc.

À faire : démontrer sa ruse

Me Hugo Vaillancourt,a récemment lancé sa propre pratique
Me Hugo Vaillancourt,a récemment lancé sa propre pratique
« On fait appel à un avocat pour sa diplomatie et sa ruse dans l'arène judiciaire, pour maximiser ses chances de succès. Il me semble qu'avec un savant jeu de mots, on leur indique notre ruse », explique Me Hugo Vaillancourt, qui a récemment lancé sa propre pratique.

Faites preuve de créativité et d’intelligence en utilisant un jeu de mots surprenant dans vos communications marketing.

Exemple? Promouvoir son « savoir-affaires » dans une vidéo promotionnelle. Il s’agit d’un petit jeu de mots avec le savoir-faire, qui nous fait comprendre que le cabinet excelle en droit des affaires.

C’est simple comme bonjour, mais ô combien efficace!

À éviter: proclamer l’évidence

Vous êtes avocat en droit des affaires? Génial!

Cependant, même si vous en êtes fier, votre spécialisation ne devrait pas être le centre de votre campagne marketing.

Me Sylvain Roy, avocat à son compte
Me Sylvain Roy, avocat à son compte
« Il y en a 3500 des avocats en droit des affaires au Québec! Comment peut-on se démarquer si on n’explique pas au monde ce qui fait qu’on sort du lot? » s’exclame Me Sylvain Roy, avocat à son compte.

Vos messages publicitaires doivent révéler avec une précision chirurgicale la nature de votre pratique.

Expliquez qui sont vos clients et quelles sont vos spécialisations précises afin d’attirer plus de clients. N’oubliez pas qu’une campagne marketing peut coûter cher, d’où l’importance de bien la réaliser!

À faire: informer vos clients

Mettez-vous dans les souliers de vos clients.

Veulent-ils savoir en quelle année votre cabinet a été fondé, le nombre d’employés qu’il contient et la superficie de vos bureaux? Non!

Les clients veulent être convaincus de vos habiletés en droit. C’est pourquoi vous devez leur offrir du contenu gratuit qui leur permettra de comprendre différents enjeux juridiques.

Me Alain Pierre Lecours de Lecours-Hébert avocats
Me Alain Pierre Lecours de Lecours-Hébert avocats
« J’ai rédigé pendant de longues années des articles de vulgarisation juridique qui ont été publiés sur le site web de mon cabinet. Le client se sent interpellé. En lisant notre contenu, il comprend rapidement que l’on sait très bien de quoi on parle », raconte Me Alain Pierre Lecours de Lecours-Hébert avocats.

Vos campagnes marketing doivent informer vos clients de notions de droit intéressantes. Gardez toujours cela en tête.

À éviter: perdre son temps dans les événements

Vous êtes présents dans les congrès et dans les événements de charité? C’est bien, si vous y participez dans l’optique de vous éduquer ou de contribuer à une bonne cause…

Mais si le motif principal de votre implication est la visibilité qu’elle vous offre, vous êtes en train de commettre une grave erreur.

« Ce n’est pas parce que vous êtes sympathique avec vos confrères à un tournoi de golf qu’ils voudront faire affaire avec vous par après! », estime Me Lecours.

Contentez-vous de communiquer les informations quant à votre pratique aux autres avocats dans un cadre professionnel. Ainsi, vous éviterez de perdre de longues heures dans des événements qui ne vous permettront pas d’améliorer votre pratique.

À faire: être généreux

Un journaliste de Droit-Inc ou d’un autre média vous appelle et souhaite vous faire commenter une histoire importante? Répondez-lui avec grand plaisir!

Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Me Alain-Pierre Lecours.

« J’accepte toujours les entrevues ou les partenariats médias qui peuvent donner de la visibilité à mon cabinet. Être généreux avec ceux qui nous tendent la main ne fait jamais de mal à sa réputation. »

Offrez du temps pour parler de votre pratique à tous ceux qui s’y intéressent. Cela vous demandera certainement du temps, mais vous fera bénéficier d’une belle visibilité.

À éviter: la vantardise

Vous croyez être le meilleur avocat dans votre domaine? Ne le criez pas sur tous les toits… prouvez-le!

« Les seuls qui peuvent déterminer si vous êtes un bon ou un mauvais avocat sont les clients avec le résultat obtenu dans un dossier : laissez-les le découvrir plutôt que de l'autoproclamer » statue Me Vaillancourt.

Votre vantardise ne fera que provoquer les rires des avocats oeuvrant dans votre champ de pratique. Si vous tenez à vanter vos mérites, basez-vous sur des dossiers réussis ou des prix gagnés plutôt que d'expliquer vos propres qualités.