Me Karim Renno, Justin Bieber et Me Bogdan-Alexandru Drobota.
Me Karim Renno, Justin Bieber et Me Bogdan-Alexandru Drobota.
Justin Bieber déclarait être lié à un contrat indiquant que tout litige serait traité devant un arbitre en Californie, tandis que Team Productions tentait de régler la situation au Québec.

Les juges François Pelletier, Mark Schrager et Simon Ruel de Cour d’appel du Québec ont donné raison à la popstar canadienne à la fin du mois de janvier, rapporte La Presse canadienne.

La décision de la Cour supérieure en mars 2017 est donc validée.

Mardi, en entrevue avec La Presse canadienne, Me Karim Renno de Renno Vathilakis, qui représente Team Productions, s’est dit déçu par la décision de la cour, tout en assurant que l’entreprise se rendrait en Californie pour défendre ses droits.

Me Bogdan-Alexandru Drobota, de Woods, représente Justin Bieber.

Une promotion inadéquate



Le litige en question remonte à l’été 2015. Justin Bieber et Team Productions avaient signé un contrat qui indiquait que le chanteur devait participer à un évènement au Beachclub au mois d’août.

Finalement, citant que l’entreprise avait menti et brisé son contrat, Bieber ne s'est jamais présenté à l’évènement.

Me Renno explique que ce tweet a « causé un dommage énorme » à Team Productions, la poussant à poursuivre le chanteur. L’entreprise désire obtenir 650 000 $ en dommage punitif, perte potentielle de revenus et dommage à la réputation.

L’avocat mentionne que la mésentente entre les deux parties a débuté avant la tenue de l'événement, alors que le chanteur n’a pas assez moussé son passage au Beachclub sur ses différents réseaux sociaux.

« Un des problèmes, c'est que les gens ne pensaient pas que M. Bieber venait vraiment parce que M. Bieber lui-même n'avait pas confirmé sa présence », a-t-il expliqué.

Team Productions a donc suspendu son deuxième paiement, jugeant que le chanteur n’avait pas respecté ses engagements, selon lesquels il devait performer au Beachclub de Pointe-Calumet.

Selon Me Renno, Justin Bieber refuserait toujours de rembourser le premier versement reçu.